AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Recommencement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Endless »

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Jun' [Junee]
Naissance : 15/06/1994
Messages : 309

Libre au RP : Oui :)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Recommencement.    Ven 12 Oct - 13:35

    L'océan se mouvait dans son sommeil, respirant paisiblement sous l'éclat de la lune. Pas un souffle de vent ne venait perturber le calme et l'harmonie qui avaient pris place le long du sable fin. Tout ici paraissait doux et reposant, pur, innocent .. Intact. La folie n'avait pas encore frappé ce lieu, abandonné de tous. Pourtant, étendu sur le sable se trouvait ce corps. Son corps. Celui d'un souvenir, une vague impression. Était-ce donc la mer qui l'avait rejeté ? Arraché à son sein, le repoussant ici, humide, sali ? La gueule de la louve, entrouverte, laissait échapper un souffle imperceptible. Elle vivait. Le temps et le hasard l'avaient ramenée ici, sur cette terre qui un jour fut sienne, où voletaient encore par millier des images et des sons, des bribes d'histoire, le récit d'une vie ..

    Un frisson parcouru son corps. Une légère brise ébouriffa ses poils, et un tremblement plus violent la secoua. Endless ouvrit les yeux. Ses yeux, qui autrefois avaient été d'un bleu si profond, plus beau encore que les abysses s'étendant dernière elle. Désormais ils étaient flous, comme recouvert d'un voile, du poids d'une vie de peine. Elle inspira profondément. Son épaule roula légèrement sous sa peau, et elle tendit une patte faible. Rassemblant ses forces, elle entreprit de se relever, lentement, répétant seulement un geste qu'elle avait exécuté sans peine, tant de fois auparavant. Debout sur le sol instable, à côté de cet immense océan, elle ressemblait à une vulgaire proie prise au piège. A un fantôme, vieux et usé. A l'oubli lui même. Il lui fallu un bon moment pour reprendre son souffle, et se remettre de cet effort pourtant primaire. Son corps avait vieillit. Le temps avait laissé sa marque, s'incrustant profondément dans sa chair, dans son regard. Ses poils s'étaient ternis, ses côtes, visible le long de son corps semblaient fragiles, friables. Elle n'était qu'un vague reflet de sa beauté d'antan, mais dans ses veines coulait toujours le même sang : incandescent, brûlant de force et de courage.

    Aurait-elle cru un jour revenir ici, tant d'années plus tard ? Aujourd'hui plus que n'importe quand, cette idée lui paraissait absurde. Et pourtant elle était là. Sans aucune raison. Elle n'avait plus rien à défendre. Sa meute avait été décimée, les loups et leurs ennemis s'étaient entre-déchirés sans une trêve, attisant le souffle perfide de la mort au dessus de cette île qui un jour avait été si belle. Était-elle la dernière ? Que restait-il a découvrir ici ? Pourquoi était-elle revenue, usant de ses forces si précieuses, et si rares désormais ? Elle se tenait debout, aussi droite que par le passé, aussi fière.

    Elle marcha lentement le long de la plage, savourant le goût salé de l'air, le mouvement du sable sous ses pattes. Elle se sentait chez elle, pour le première fois depuis de longues années. Son esprit semblait peu à peu retrouver de sa lucidité, se remémorer des choses trop profondément enfouies. Mais cela ne l'effraya pas. Elle cherchait quelque chose qu'elle ne pouvait pas voir. Des réponses ? Un avenir ? Toutes ces questions devraient attendre. A cet instant, elle ne songeait plus qu'à une chose : ce qu'elle fut. Une Reine, l'alpha, le guide de loups qui un jour avaient eu foi en elle. Une descendante d'un Prince, sœur d'une créature si forte que son nom lui-même faisait frissonner le ciel. Winter .. Tant de temps avait passé, mais son image restait clair dans la tête d'Endless. Opaque. Elle faisait partie de la louve, c'est elle qui composait son être. Toute sa vie, la vieille blanche n'avait œuvré que dans le but de protéger sa Reine, mais elle avait échoué. Et la vengeance s'était peu à peu immiscée, la rendant prisonnière de ses pulsions, incontrôlable. Elle s'était révoltée au nom d'un honneur illusoire, elle avait défié un Roi au risque d'y laissé sa vie.

    Mais pourtant elle était là, les traces de ses pas dans le sable attestant de cette réalité, cette incroyable vérité. Elle était là, mais quand la mer se réveillerait, tout ceci disparaîtrait de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Opium Deal

    Fσи∂αтяιcє


Puf : Tora & Padou :D
Naissance : 28/04/1993
Messages : 1225

Libre au RP : Oui mais à petite dose.
Playlist : Ca varie selon les jours et mon humeur ..


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Recommencement.    Sam 13 Oct - 10:17


« I'm in here, a prisoner of history.
Can anybody help ? »

Lorsque lentement tu tournas ton imposante tête vers l'étendue de sable fin, un mirage sembla apparaître au cœur de ta vision. Une ombre vacillait, se trainait pourtant pas à pas, chancelante. Et malgré ça, chaque fois qu'une de ses pattes touchait le sol, c'est comme si des forces s'insufflaient en la bête et la portaient toujours un peu plus en avant. Les pâles rayons lunaires dessinaient la silhouette d'un loup dont les contours indistincts semblaient pourtant bien réels. La lumière vacillante de la nuit lui fit relever le museau et se refléta alors dans ses yeux ..

Before.

Le claquement de sabots et les grognements rauques se répercutait sur la roche alentour en un tel écho qu'on aurait pu croire qu'une bataille avait éclaté, hurlant entre deux coups de tonnerre et crissant dans les rafales, ce n'était pourtant qu'un simple combat qui se déroulait dans le lit de l'ancienne rivière étoilée. Mais c'était là une Reine et un Roi qui s'affrontaient, l'une pour la vengeance et l'autre pour l'honneur. De longues minutes s'étaient déjà écoulées et les deux bêtes fatiguaient l'une comme l'autre, tous deux blessés par leur adversaire et meurtris par le passé ..

Ce n'est plus deux êtres qui combattaient mais bel et bien deux clans menés par leur dominant. Après l'affrontement des deux grands sous l'orage, dont aucun n'était sorti vaincu ou vainqueur, les pulsions violentes d'une Alpha avide de sang avait conduit toute une meute à se révolter. Embuscades et attaques menées d'une main de maitre réussirent à décimer bien trop d'équidés pour que leur Dominant ne s'élève pas à son tour, dans un excès de rage et désespoir profond lorsque sa chair et son sang fut tué à son tour. Les deux espèces s'affrontèrent alors, abreuvant la terre d'une mer de sang qui teinta les fleurs d'une couleur pourpre.

Une terre détruite par tant de violence, deux espèces décimées par tant de rancœur et de bêtise. Et pourtant, l'histoire ne se répéta pas, les deux grands étaient toujours debout, bel et bien vivants lorsque tout pris fin. Ils étaient punis. Puisqu'ils avaient poussés les leurs à la guerre pour se sentir vivre, leur châtiment fut d'assumer l'odeur pestilentielle de la mort en admirant les ravages dont ils étaient les investigateurs. Tout allait changer, ils en étaient conscients, pourtant bien incapables de le soutenir. Si l'une disparut aux confins de l'océan, l'autre préféra la solitude des terres stériles.

After.

L'errance avait sa part de liberté. Les responsabilités s'étaient envolées comme soleil au crépuscule, libérant les épaules d'un dominant trop éprouvé par les années et les pertes. La guerre lui a enlevé tout ce qui lui restait : sa sœur, ses enfants et son troupeau. Les premiers tués, le dernier évaporé comme rosée au petit matin. Tous avaient perdu la foi, avaient cessé de croire en lui comme en toute autre chose. Les survivants avaient choisi l'errance, les groupes de quelques individus rapprochées par la peur et la souffrance. Pour sa part, l'ancien Dominant avait préféré l'exil, s'enfonçant au cœur des bois ancestraux jusqu'à rejoindre les roches couleur de cendres. Il y vécut durant de longs mois, son corps s'amaigrissant à vue d'œil et ses muscles fondant jusqu'à laisser croire que la faucheuse n'avait plus qu'à terminer le travail. Et pourtant, les souvenirs finirent par le ramener au centre des terres. Il avait à la tête tout ce qu'il avait été, un Dominant, un guide pour les siens. La joie se battait à la culpabilité et dans cette violente autarcie l'étalon avait erré sur Exode comme si tous avaient oublié qui il était. Ses pas l'amenaient souvent au bord de la forêt des ancêtres ou lorsqu'il la quittait, il voguait souvent jusqu'à la plage la plus proche pour admirer l'horizon le plus lointain, allant parfois jusqu'à se percher sur l'à-pic des falaises, tâche sombre et immobile dans le soleil couchant. Il observait l'océan et par delà même, là où s'était évanouie son ancienne ennemie.

Today.

Il se souvient, comme si c'était hier. Ses victoires, ses défaites, ses réussites et ses erreurs. Il se souvient d'elles, aussi blanches que la neige. Il se souvient de celle qu'il a aimé. Il se souvient de ceux qu'il a conduit à la mort. Hanté et rongé, son sang n'a pourtant pas encore cessé de tambouriner dans ses veines. Mais son corps est fatigué, il a perdu le courage de l'entretenir, de veiller à sa sécurité et à celle des autres. Il ne soucie plus de la mort, pas même de la vie.

_________________

« Opium Deal »
Coupable, témoin et victime tout à la fois.


« Il existe une règle incontournable dans le jeu de la vie. C'est que tôt ou tard, chacun doit arrêter la partie. »
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar

    Endless »

      Ẳcтєυя
      Je suis chez moi.


    Puf : Jun' [Junee]
    Naissance : 15/06/1994
    Messages : 309

    Libre au RP : Oui :)


    » Infos
    V a l i d . R e l a t i o n s :
    MessageSujet: Re: Recommencement.    Sam 13 Oct - 12:46

      Il est des moments dans une vie où le corps et l'âme se refusent à s'entendre, où la guerre peut éclater aussi bien en soit que sur le champ de bataille.

      Le cœur de la louve se mit tout à coup à battre à tout rompre, sans que rien autour d'elle ne change, sans qu'elle ne puisse comprendre. Ses yeux cherchèrent rapidement sur le sol une réponse à ce sentiment nouveau, une émotion tellement puissante qu'elle la submergea. Était-ce enfin le retour à la raison ? Elle qui s'était laissé aller à la folie, et pratiquement à la mort, avait l'impression, tout simplement, de naître. Elle ouvrait pour la première fois les yeux sur le monde. Et ce monde, c'était le sien. Il lui appartenait. Elle s'était un jour battue pour lui. Elle avait appliqué avec une adresse étonnante ce que d'autres lui avaient enseigné. Mais à partir de cette instant, tout était clair dans sa tête : elle récupérerait ce qu'elle avait perdu. La nonchalance de ses pas la surprit elle-même. Endless se redressa d'un air fière. ENDLESS. Voilà qui elle était. Et si ce nom n'avait certainement jamais inspiré la peur ou le respect, elle les obtiendrait tout deux. Pendant très longtemps elle avait cru n'être qu'un pion entre les mains cruelles du destin, mais désormais elle le savait : elle était responsable. Une vague sensation de honte s'empara d'elle. Elle et les siens avaient été coupables d'atrocités innommables, et sa meute s'était querellée jusqu'à la déchéance. Mais s'en était fini, maintenant. Elle était là, de retour sur son territoire. Peut-être n'était-elle plus Alpha, peut-être n'avait-elle plus rien, mais son sang bouillonnant lui indiquait quoi faire. Il lui fallait accomplir le dessein de toute une lignée de loups tous plus puissants les uns que les autres. Réussir là où Winter avait échoué.
      La belle s'étendit un moment sur le sable, et sa vision se brouilla peu à peu, jusqu'à ce que l'horizon ne soit plus perceptible ..

        Devant elle se tenait un loup d'un noir de jais, aux yeux brulant de haine et de vengeance. Endless ne pu se souvenir de son nom, mais quelque chose au fond d'elle lui soufflait de s'enfuir. Le loup noir lui susurra de belles paroles, lui expliqua la valeur de la haine. Elle l'écouta attentivement, mais ne pu se résoudre à lui donner raison. La belle blanche avait déjà commis cette erreur. Derrière ces yeux de feu se cachait un souvenir vaporeux, un passé si lointain qu'elle l'avait oublié .. Elle savait que cette puissance au fond d'elle, si elle n'était pas maitrisée, la conduirait à sa perte. Détournant les yeux, elle ignora les mots du loup noir, et, avec un vague sourire, s’enfonça dans la forêt.

      La louve revint à elle. Le Corbeau. Voilà qui était ce loup dont elle venait de rêver. Elle se redressa, et accéléra le pas. Le fil de ses pensées semblait lui redonner vie chaque seconde. La vieille louve qui se tenait là quelques instants plus tôt avait disparu. De son corps avait éclos Endless, aussi brillante qu'auparavant. Elle n'allait plus agir par instinct. Mais elle recommencerait à se battre, seule. La louve n'avait besoin de personne, elle en était persuadée.

      La mer sembla s'étirer derrière elle, et se réveiller. Au loin, dans la forêt, les oiseaux entonnait leurs mélodieuses chansons, et dans le ciel s'étendait désormais magnifiques couleurs. Le soleil se levait sur le monde, et dans le cœur de la blanche.

      Si la louve ne s'attarda pas sur la raison pour laquelle ce sentiment l'avait envahit, le vent, lui, apporta une réponse .. Une odeur se mouvait dans l'air, piquante, relevée. Mais Endless n'y préta pas attention ..

    Revenir en haut Aller en bas

    avatar

    Acaeudd

      Ẳ ℓ'αιѕє
      On s'connait, non ?


    Puf : M.0FF
    Naissance : 17/06/1994
    Messages : 188

    Libre au RP : yeeees
    Playlist : So far away - Avenged Sevenfold


    » Infos
    V a l i d . R e l a t i o n s :
    MessageSujet: Re: Recommencement.    Mer 17 Oct - 3:30

    {J'espère que ce n'était pas un PV, ou que j'avais le droit de poster..}

      Il y avait cette solitude que tu éprouvais lorsqu’il n’y avait personne pour te guider à travers ce noir trop intense. Personne pour comprendre les ténèbres. Et personne pour comprendre ces rêves qui te hantent. Personne pour faire entrer la lumière. Et personne pour regarder le soleil pour toi. C’était ça, la solitude de l’aveugle.
      Il y avait aussi celle que l’on éprouve lorsque l’on traverse des terres désertes. Où personne n’est là pour vous rassurer. Vous promettre de toujours vous aider à vous relever. Personne pour vous dire que tout va bien. Que non, vous n’êtes plus seul.

      Et aujourd’hui, il y avait les deux. Personne pour te sortir de tes cauchemars. Personne pour te comprendre, pour te parler. Personne pour te montrer sur quels chemins poser tes pattes. Et personne pour te dire : « aujourd’hui nous sommes deux ». Non. Il n’y avait plus rien qu’un gouffre, car plus personne n’apportait de lumière. Et tes souvenirs au fond qui venaient te narguer. T’emplir de visions cauchemardesques et faire en sorte que chaque soir tu te réveilles en hurlant. Il n’y avait personne pour te décrire ô combien le soleil brille. De toute façon, il n’y a plus rien à raconter. Il n’y a plus de soleil. Il ne reste que des fantômes.

      Le cœur du monde s’est éteint. Et le tiens se fait vieux. Pourtant, il continue de battre. Tu l’entends à chaque fois que tes pensées s’échappent vers la mort. Plus vite. Plus fort. Comme si lui avait encore l’espoir de jours nouveaux. Lui voudrait te faire marcher. Mais toi tu ne veux plus. Moi aussi, je voudrais que tu marches. Mais toi tu ne veux plus.

      Aujourd’hui, tu voudrais abandonner. Tu es fatigué. Et tu es seul ? Infiniment seul. Alors tu ne veux plus. Tu voudrais la quitter. Et passer de l’autre côté. Tu voudrais abandonner ces rêves à jamais. Et la rejoindre elle, pour ne plus jamais la quitter. Tu voudrais qu’elle te dise qu’elle est fière de toi. De tout ce que tu as fait. De tes efforts pour rester en vie malgré tout, et d’avoir eu la force de tenir la promesse que tu t’étais faite à toi-même. Tu voudrais recouvrer la vue. Et la regarder dans l’émeraude de ses yeux. Tu voudrais lui dire « je ne t’abandonnerais plus ». Tu voudrais lui dire que tu regrettes. Tu voudrais lui dire que tu l’aime. Que vous ne serez plus jamais seuls. Aujourd’hui, tu ne veux plus la vie. Non. Aujourd’hui, tu voudrais mourir dans tes rêves.

      Mais derrière chaque nuage, il y aura toujours un rayon de soleil. Et derrière chaque moment de solitude, il y aura toujours quelqu'un qui vous attend.
      C'est toi même, qui me l'a appris.


    « N'entends-tu pas, Acaeudd?
    Il y a d'autre cœurs qui battent. »

    Revenir en haut Aller en bas

    avatar

    Opium Deal

      Fσи∂αтяιcє


    Puf : Tora & Padou :D
    Naissance : 28/04/1993
    Messages : 1225

    Libre au RP : Oui mais à petite dose.
    Playlist : Ca varie selon les jours et mon humeur ..


    » Infos
    V a l i d . R e l a t i o n s :
    MessageSujet: Re: Recommencement.    Ven 9 Nov - 8:51


    « Est-ce l'aube ou le crépuscule,
    d'une vie perdue, d'une vie nouvelle ? »

    Au fond, je le sais, il n'arrive pas y croire, alors que tant de fantômes hantent chaque jour ses visions. Il voit si souvent, trop souvent, ses enfants traverser les grandes étendues pour le rejoindre, tout sourire comme ils le furent un jour. Avant qu'ils ne meurent. Il ne voit que trop régulièrement les yeux presque dorés dans lesquels il avait si souvent aimé se plonger, avant qu'elle ne disparaisse. Il a tant l'habitude de voir ceux de son espèce proches de lui, cherchant ses conseils, demandant sa protection ou le saluant simplement sans la colère ou l'indifférence que le vieil étalon pouvait maintenant lire dans leurs yeux. Oui, il voyait tant de choses, qui maintenant n'étaient que des souvenirs lointains, détruits par une guerre sanglante. Son esprit n'est que trop hanté pour qu'il puisse si facilement croire à la vision qui se meut pourtant sous ses yeux ouverts et bien éveillés.

    Dis-moi que tu n'es pas là.
    Dis-moi que ce n'est pas toi.

    Si souvent, il t'a attendu, dressé sur l'a-pic de la falaise. Il a scruté les flots vrombissant tant d'heures perdues en espérant te voir en sortir, comme par magie. Il croyait que tu pourrais lui redonner l'envie de se battre, que tu saurais, une fois encore, lui rendre cette part de courage enflammé que Winter avait une première fois emmené avec elle. Toi aussi, Endless, tu es partie avec lorsque tu as laissé l'océan t'engloutir. Ce n'est pas qu'un peuple que tu as laissé, ce n'est pas qu'une meute que tu as abandonné, crois-moi. Lorsque tu es partie, tu as laissé derrière toi ton pire ennemi, celui qui t'avait un jour rendu la vie, la haine, avant qu'un autre ne t'offre la folie. Lorsque tu as quitté ces terres, tu as abandonné un étalon qui, en te perdant, a perdu ses deux plus grandes adversaires.

    Dis-moi que je ne rêve pas éveillé.
    Dis-moi que tu as toujours ces yeux-là.

    Les membres de l'étalon de jais se mettent mécaniquement en route, transpercent les flots avec une certitude nouvelle. Il ne peut se permettre d'attendre, d'observer de loin et de n'écouter que la voie de sa raison. C'est un besoin impérieux : il lui faut vous retrouver.

    Dis-moi qu'on ne recommencera pas.
    Dis-moi qu'on sera toujours les mêmes.

    La peur. La peur de la guerre. La peur des siens. La peur des ennemis. La peur de la perte. La peur du sang. La peur de la vie. La peur de la vie qui se meure. La peur du souffle contre sa jugulaire. La peur des êtres chers. La peur d'aimer. La peur de détester. La peur de la haine. La peur de l'honneur. La peur de la solitude. La peur d'eux et la peur de lui. La peur du monde. Du monde comme il le voit, de ce que son monde est devenu. L'étalon a peur, comme jamais auparavant, comme jamais il ne l'avait avoué. Il n'y pense pas, mais il le sait. Il a peur, comme un père, comme un frère, comme un chef. Et en toi, il ne devrait voir que de la peur, pour ce que tu as fait, pour ce que tu peux représenter. Et pourtant.

    Dis-moi que tu es là.
    Dis-moi que c'est toi.

    L'eau a relâché l'étalon, le sable fin et gris s'accroche maintenant à ses membres. Dans le nuit calme, sous la bienveillance de l'astre lunaire, une masse noire s'avance lentement, puis de plus en plus rapidement. Malgré lui, malgré tout, ses pas accélèrent, indépendants de sa tête. Ses foulées s'élargissent, plus amples et rythmées de deux temps. Puis le sol commence à vibrer sous l'amplitude, la vitesse d'une chute impossible à retenir. Son coeur bat plus fort, son sang pulse à nouveau dans ses veines. Il sait que c'est toi, jusqu'au coeur de son corps. Et il ne peut se contenir. Il te rattrape et toi belle louve, tu sais qu'il arrive.

    Ses crins désordonnés retombent contre son encolure, au travers de ses yeux profonds de noirceur. Il renâcle lorsque, soudainement, il prend ton image renaissante en pleine gueule. Lorsque, transporté, il se retrouve face à tes yeux si bleus. Tu ne lui as pas menti, c'est bel et bien toi, dans ton élégance meurtrière. Et votre spectateur ne peut vous voir, mais sans doute entend-t-il vos cœurs qui, l'espace d'une seconde, battent comme un seul, se retrouvent et se coordonnent, pour mieux se faire face.

    « Rends-moi ce que tu m'as pris. »

    Il redresse la tête, plus haut qu'il ne l'avait pas fait depuis des jours, peut-être même des lunes, malgré sa voix rauque d'avoir gardé si longtemps le silence. Le temps n'a plus d'intérêt depuis longtemps. Le monde a cessé de tourner quand la dernière goutte de sang a coulé et quand, toi, l'Alpha, tu as tout abandonné. Mais aujourd'hui, il a une pendule à remettre en route.




    [ Excusez si cela vous parait .. étrange. Mais je n'ai rien réécrit, j'étais très inspirée, peut-être trop pour le coup. Du coup, je n'ai pas beaucoup fait entrer dans l'action Ac', mais je ne savais pas comment m'y prendre. Je laisse ça à vos bons soins. J'espère que ça vous aura plu en tous cas ! :D ]

    _________________

    « Opium Deal »
    Coupable, témoin et victime tout à la fois.


    « Il existe une règle incontournable dans le jeu de la vie. C'est que tôt ou tard, chacun doit arrêter la partie. »
      Revenir en haut Aller en bas

      avatar

      Endless »

        Ẳcтєυя
        Je suis chez moi.


      Puf : Jun' [Junee]
      Naissance : 15/06/1994
      Messages : 309

      Libre au RP : Oui :)


      » Infos
      V a l i d . R e l a t i o n s :
      MessageSujet: Re: Recommencement.    Ven 5 Avr - 7:45

        Tout ceci était bien trop familier. Le vent déplaçant le sable sec à quelques pas d'ici, la mer respirant lentement, se retournant et s'étirant, imperturbable face à la scène qui allait se dérouler sous ses yeux. Endless renifla l'air salé et son cœur fit un bond. Une vague de sentiments déferla dans son cœur, mais elle n'aurait su mettre un nom sur une unique émotion. Se mêlaient en elle à cet instant la haine, une joie contrôlée, et la honte, peut-être. Quelque chose d'imperceptible c'était produit : un léger changement dans l'atmosphère s'alourdissant. Endless fit quelques pas, et son regard se posa sur le loup. Ce loup à la fourrure d'ébène et aux yeux flous. Acaeudd était là, calme, impassible. Tandis qu'elle s'approchait de lui, elle oublia cette autre créature qui se mouvait vivement vers eux. Il serait bientôt là, mais elle n'y prêterait pas attention pour l'instant. Tout ce qui comptait, c'était le loup qui, sans la voir, la fixait de ses yeux gris.

          « Acaeudd .. »

        La gorge de la louve se serra, et sa voix s'éteignit en ce simple soupir. Elle ne savait que lui dire. A cet instant, le mâle était pour elle le sens même de la vie. Il était là, ils étaient deux. Et voilà qu'après toutes ces lunes passées dans le silence, ils formaient de nouveau une meute. Endless caressa du museau la nuque du grand loup, et recula de quelques pas pour mieux le regarder. L'âge l'avait lui aussi marqué, mais elle sentait en lui cette force intarissable, ce courage et cette droiture dont jamais elle n'avait su faire preuve.

          « Quelle joie de te revoir », finit-elle par lâcher.

        A une époque, la blanche ne se serait permit une telle marque d'affection. Mais les temps avaient changés. Elle se disait Alpha, car elle avait apprit à vivre ainsi. Mais qui était-elle, aujourd'hui ? Quel alpha mène sa meute au désastre, jusqu'à la décimer ? Cependant, elle était sûre d'une chose : Accaeud ne la jugerait pas. Endless eut à peine le temps de se retourner que déjà, l'étalon était là. La tête haute, il la toisait d'un regard dur, pénétrant. Et immédiatement, après ces minutes solennelles, la colère reprit le dessus sur toute autre sensation.

          « Rends-moi ce que tu m'as pris. »

        Les oreilles d'Endless se plaquèrent d'elles même sur son crâne, et son museau se releva pour découvrir ses crocs acérés. D'un mouvement rapide, elle se plaça devant Acaeudd, pattes écartées, comme pour le protéger de la menace se tenant devant eux. Malgré ce geste instinctif, Endless songea que le vieux loup n'avait guère besoin, si ce n'est envie, de son aide. Elle claqua des mâchoires d'un coup sec, en fixant l'étalon, libérant toute sa fureur.

          « Opium ! »

        Elle avait craché ce nom, secouée par les souvenirs de ces guerres qu'ils avaient tous deux perpétrées. Mais la nature est ainsi faite : le prédateur chasse la proie.

          « Viens-tu réclamer les fantômes des frères que tu as envoyé à la mort ? »

        Simple provocation. Malgré le respect qu'elle portait à son ennemi, Endless ne pu supporter de le voir ainsi, debout, presque aussi fort qu'au premier jour. L'assassin de sa Reine se tenait tout près d'elle, si proche qu'elle pouvait sentir le sang circuler dans sa large encolure. Et si jusqu'à maintenant, la raison avait empêcher sa vengeance, aujourd'hui, le sang allait couler.




        HRP : Je suis vraiment fan du style de ta signature Ace !
      Revenir en haut Aller en bas

      avatar

      Acaeudd

        Ẳ ℓ'αιѕє
        On s'connait, non ?


      Puf : M.0FF
      Naissance : 17/06/1994
      Messages : 188

      Libre au RP : yeeees
      Playlist : So far away - Avenged Sevenfold


      » Infos
      V a l i d . R e l a t i o n s :
      MessageSujet: Re: Recommencement.    Mar 16 Juil - 7:43



        Le battement d’un cœur. C’est un bruit si beau.
        Un rythme incessant marqué de deux temps. On le connait tous, ce tempo. On connait tous par cœur sa fréquence. Il est en nous. Et frappe continuellement. Un sentiment, une émotion nous envahit. Et ce rythme s’accélère. Il bat plus vite. Plus fort. Et on se sent vivre. C’est ça, ce bruit. C’est celui de la vie. Il s’atténue à mesure qu’elle nous quitte. Et s’arrête net lorsqu’elle n’y est plus.
        Tu n’as jamais aimé le silence Acaeudd. Pire encore, tu n’aimes pas le silence d’un cœur. Il signifie que l’être à qui il appartient est parti. Pour toujours.

        Entends-tu, Acaeudd ? Entends-tu ce bruit ? Ce doux rythme particulier ? Oui, tu l’entends. C’est un cœur. Tu le connais ce cœur ? Oui. C’est celui d’Endless. Elle murmure ton nom. Tu murmures le sien. Tu fais glisser ton museau contre sa joue et sa nuque. Elle est contente de te revoir.

        « Je suis heureux de te trouver aussi. »

        Oui, très heureux. Le monde a beau s’écrouler, aujourd ‘hui  vous êtes deux. La meute se reconstruit.  Et vos deux cœurs battent ensemble. Comme le jour de votre rencontre, sous ce ciel coloré.

        Entends-tu, Acaeudd ? Entends-tu cet autre bruit ? Le rythme est légèrement différent. Mais c’est là aussi un cœur. Et tu le connais bien, ce cœur. C’est celui d’Opium Deal. Ton ami. Outre les différences, ce soir où tu agonisais, vos rythmes s’étaient mêlés et ne faisaient plus qu’un.

        Tu vois Acaeudd, tu n’es plus seul. Ces cœurs que tu as connus, ils continuent de battre. Ensemble. Et tu es soulagé, de les entendre vivre.

        Les deux chefs se font face. La blanche s’est postée devant le noir. Les paroles sont agressives. La haine d’antan ressurgit. Tu ressens la colère qui émane d'eux, la tension qui s'élève. Le temps n'as pas effacé les craintes. Ni même les colères et les relations haineuses.  

        « Arrêtez ! Le monde se meurt, il n'a pas besoin de vos querelles. »

        Les choses vont mal. Tu t'es cru mourir. Seul sur cette terre agonisante. Sans personne pour te relever.

        « Trop de cœurs se sont éteints. Les nôtres ont mis tant de temps à se trouver. Alors pourquoi tout gâcher? »
        »

      Revenir en haut Aller en bas


      Contenu sponsorisé




      MessageSujet: Re: Recommencement.    

      Revenir en haut Aller en bas
       

      Recommencement.

      Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
      Page 1 sur 1

      Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
      Memories :: 
      Rôle Play Game
       :: ▬ Plages d'or et de cendres
      -