AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Ghost. { R

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Freak Show

    Ẳяяιναит
    C'est par où déjà ?


Puf : Tora ; la folle alliée qu'est fonda de ce forum.
Naissance : 28/04/1993
Messages : 11

Libre au RP : Sujets libres postés.
Playlist : Des trucs qui rockent ! 8D


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Ghost. { R   Sam 4 Fév - 12:33


        « À vivre au milieu des fantômes, on devient
        fantôme soi-même et le monde des démons
        n'est plus celui des étrangers mais le nôtre,
        surgi non de la nuit mais de nos entrailles. »


          Private Le Corbeau ( Accidentale )



      Un jour, la foi nous quitte. On ne peut plus y croire, on ne peut plus penser que toutes ces histoires qu'on vous rabâche nuit et jour depuis votre naissance sont vraies. Ce ne sont que des sornettes. Des bêtises pour inciter aux meurtres, au sang. Les Déesses veulent que l'on s'entretuent pour elles, mais au final, qui prend dans la gueule ? Qui sont les seuls à en pâtir ? Quand la jeune Aya a perdu successivement trois membres proches de sa famille, à seulement quelques mois d'intervalle, elle a commencé à douter de cette soit disant protection divine. En perdant sa foi, elle a perdu ses chances de réussir, au sein de la meute. Et un jour, l'espoir l'a quitté. Elle a laissé la meute derrière elle. Elle a compris que cette guerre était inutile. Puis elle morte, sans pouvoir évoquer ses idées. Morte mais vivante. Son esprit est mort, a disparu. Une nouvelle âme a remplacé la sienne, le jour où on l'a assassiné pour trahison. Devinez quelle idée est restée ancrée en elle lors de cette résurrection ? Cette louve, nommée maintenant Freak Show, ne croit pas en ces déesses. Elle croit le seul fait qu'elles sont la cause de cette guerre, de ces cœurs meurtris. Mais ne vous trompez pas, mes chers, la belle blanche n'en a que faire. Solitaire et froide, elle se moque des meurtrissures des loups assez bêtes pour suivre aveuglement leur déesse qui ne font d'eux que des pantins. Elle rit de ces loups de meute, dont elle ne se sent pas le moins du monde proche. Elle n'a que faire, de leurs idéaux idiots. Freak est libre, libre comme l'aigle. Et féroce comme la panthère. Observez.

      La démarche souple et agile, une belle louve se mouvait dans l'immensité des lieux. L'obscurité tombait peu à peu. Au loin, le soleil disparaissait derrière la ligne d'horizon, laissant place à la nouvelle lune de Exode. La voûte céleste s'éclairait peu à peu de milles lumières blanches, signes avant coureur d'une belle nuit sans nuage. Freak leva les yeux et le reflet de l'astre brillant éclaira l'océan de son regard d'or pâle. Une légère brise glissa entre ses poils, ébouriffant son échine. Encore quelques pas de plus et la louve se trouvait au bord d'un gigantesque lac, donc les contours lointains étaient indistincts à la tombée de la nuit. À la surface de celui-ci, elle s'imaginait les reflets des trois lunes d'Origins qui scintillaient en splendeur sur la terre où elle était née. Leurs reflets argentés donnaient à l'étendue liquide un aspect féérique. Les mêmes reflets de l'unique offraient au pelage de la belle blanche une allure fantomatique. Dans l'heure suivante, Freak ne sera plus qu'un esprit voguant sur les berges du lac. Son pelage blanc devient, en ces belles nuits, d'une couleur argentée assez étonnante, voir effrayante. Sans se préoccuper de tout cela, la louve baissa le museau à hauteur de l'eau et en lapa la surface à coups de langue lents, alors que ses yeux fixaient loin devant elle, un point invisible. Un être invisible. Un sourire étira ses babines, puis elle releva la tête.

      Des ombres noires se faufilaient sous le liquide transparent, si clair, de l'étendue aquatique. Le vent bruissa dans les grands épineux qui bordaient les abords du lac. Sa surface ondula imperceptiblement. Freak secoua son poil puis partit en trottinant le long de la berge, d'un air décontracté et d'une démarche souple. Mais bien loin d'être distraite, les oreilles de la louve tentaient continuellement à capter le moindre bruit et son regard furetaient au cœur de la pénombre des lieux. Elle marchait avec la tête en continuité de son dos et la queue haute. La belle blanche était en chasse, en chasse d'une nouvelle victime. Quand enfin elle perçut l'odeur alléchante d'un lapin. Maigre repas bien dodu qu'il fut tout de même. Freak put s'approcher assez près de sa proie, tapie dans un buisson, pour lancer l'attaque sans craindre de louper son futur dîner. Quand les os craquèrent entre ses crocs et que le goût du sang commença à imprégner sa gueule, la louve relâcha le corps inerte avec un sourire satisfait. Elle aimait réussir. Puis la belle la récupéra pour aller s'en délecter près du lac, tout en profitant de la superbe vue.

      Tandis qu'elle dépeçait le petit animal, un coup de vent la balaya à contre poils. Elle émit un grognement sourd, ronchon. Mais Freak se ravisa subitement, en relevant la tête, quand elle crut entendre le craquement léger d'une branche, suivi du bruit approchant d'une marche précipitée. Son regard d'or pâle balaya les alentours, attentifs aux ombres et aux mouvements. Quelque part dans la noirceur des lieux, les formes indistinctes d'un corps lupin se confirmèrent peu à peu. Qui osait venir la déranger ?


        { Souvenirs souvenirs .. ♥ }


    Dernière édition par Freak Show le Mar 7 Fév - 11:36, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar

    Le Corbeau

      Ẳcтєυя
      Je suis chez moi.


    Puf : Accidentale.
    Naissance : 11/09/1995
    Messages : 375

    Libre au RP : .....Mwais 8D
    Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


    » Infos
    V a l i d . R e l a t i o n s :
    MessageSujet: Re: Ghost. { R   Dim 5 Fév - 7:38

    Histoires bancales
    JAMAIS UN CORBEAU NE CREVERA DE SON BEC L'OEIL D'UN AUTRE CORBEAU ♫


    Je t'en prie, dis-moi. Raconte moi le jour où la foi t'as quittée... Qu'est-ce que la foi ? Placer des espoirs en une entité surpuissante inventée de toutes pièces afin de ne pas avoir à répondre à des questions embarrassantes ? Une solution à tout ce que l'inconnu nous propose d'affronter ? Futile, peut-être. Mais ne crache pas sur ceux qui s'y réfugient. Peut-être n’ont-ils pas ta rage de vivre. Ton cynisme avec lequel tu déformes la réalité. Tu es si dure avec toi même. Autant qu'avec les autres. Prend une bouffée d'air. Crache ton air. Et recommence. Certains croiront que quelqu'un à bien voulu que tu respires. Il suffirait que cette personne t'ai assez vue pour te laisser t'étouffer dans ta bave collante et grasse. Certains se contentent d'y croire, sans trop y réfléchir. Tu devrais t'en inspirer, belle inconsciente.
    Cette nuit, la tension du ciel trouva enfin une issue. Le tonnerre gronda sa haine si longtemps réprimée, et l'orage se déversa sur les terres d'Exode. Quelque chose frottait contre son museau, et l'irritation l'arracha du profond gouffre où il avait sombré. Des turbulences se succédaient dans sa tête comme si on le trainait sur un lit de cailloux. Il se fraya laborieusement un chemin jusqu’à la surface de sa conscience. Et tout lui apparu. Dissimulant le calme plat qui régnait dans ses pensées, le vide absolu, la paix éternelle. Ses yeux sensibles encore ensommeillés mirent quelques instants avant de pouvoir distinguer la clairière où il se trouvait. La clarté de la lune emplissait les lieux d'une lueur presque réchauffante. Et le Corbeau, a jeun, se remit en marche avec la raideur de la mort.
    Ses pas réguliers le conduirent jusqu'au lac de félicité. Ce si beau lac, lieu de culte envers le monde. Lieu profané par la visite d'une dame...peu plaisante. Non pas que tu fus repoussante, mais ton aura n'avait rien d'agréable. Tu puais la haine, le malaise, la carcasse et le vomi. D'une discrétion toujours aussi remarquable, le grand loup noir sortit de la protection que lui offraient les bosquets. Quelques branches craquèrent sous la contrainte et il s'approchait, un sourire carnassier dessiné sur sa gueule. Peut-être avait-il oublié les bonnes manières. Après tout, il ne risquait rien. Rien du tout. D'une démarche bancale et macabre, le maigre loup se rapprocha dangereusement de toi, louve fantomatique. Tes babines encore tâchées de sang alléchant trahissaient ta condition physique. On est toujours moins habile après que avant manger. Pataude. Il se redressa, tel un cadavre animé, et jeta un regard sombre aux quelques corbeaux qui semblaient près à lui vomir dessus. Non, ils ne fouleront jamais le sol, témoin de beaucoup trop près de la misère vivante. Ils ne s'en approchaient pas même. Peut-être que la haine est contagieuse. Pathétiques volatiles. Ses yeux abimés se rabattirent sur les tiens, d'un vert mordoré luisant d'intelligence. La gueule entrouverte, il fit encore quelques pas. Dangereusement près. Il te suffirait de faire un bond pour que ton museau frôle le sien. Mais, bougeras-tu ? Improbable. Le grand loup s'immobilisa. Et de sa gorge déployée surgit une voix rauque, tremblante, mais forte. Elle pourrait te faire tressaillir.

      le corbeau
      « Comme il est sage d’affronter son destin, sans bavardages, ni rebrousser chemin... »
    Se regard se faisait pesant. Lourd. Il ne cessait de te dévisager. Offensant.
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar

    Freak Show

      Ẳяяιναит
      C'est par où déjà ?


    Puf : Tora ; la folle alliée qu'est fonda de ce forum.
    Naissance : 28/04/1993
    Messages : 11

    Libre au RP : Sujets libres postés.
    Playlist : Des trucs qui rockent ! 8D


    » Infos
    V a l i d . R e l a t i o n s :
    MessageSujet: Re: Ghost. { R   Mar 7 Fév - 11:33


          « La nuit est propice à la réflexion, au silence, à la peur aussi.
          C'est dans l'obscurité qu'on dort, qu'on se tait, qu'on voit les fantômes. »




        Dans son champ de vision, la belle blanche blanche ne trouvait que la surface limpide du lac, surface sur laquelle trônait, assis, un animal à quatre pattes. Elle le fixait avec intensité. L'être invisible lui souriait d'un air énigmatique. Dans la tête de Freak de nombreuses scènes se déroulaient, se succédaient, s'étoffaient, dérapaient, s'évanouissaient. Lui restait là, immobile, reflet fantastique de la mémoire d'une louve antipathique. Il cligna des yeux, puis son corps devint translucide, puis vaporeux. Son image s'effaça du lac, sous le regard inexpressif de la belle louve qui se secoua par la suite. Les fantômes hantent son esprit, non pas parce qu'elle est dérangée, mais parce que sa mémoire ne cesse de lui faire défaut. Ou parce que le seul loup à un jour s'être occupé d'elle a disparu dans les jours suivants. Il était dur pour Freak de ne pas le voir réapparaître au tournant d'un grand tronc ou surgir d'un buisson durant la nuit. Si le vieil inconnu lui rendait souvent visite, un autre loup bien moins haut dans l'estime de la louve surgissait parfois d'un recoin de son passé. Ce loup inconnu qui l'avait fait basculé dans le vide, le jour où elle avait cru mourir. Seule sa mémoire en fut tuée, Mère Nature seule sait pourquoi. Peut-être une aubaine pour cet assassin, qui sinon aurait déjà vécu son dernier souffle.

        En un geste violent, la louve arracha un bout de chair sanguinolent du petit être tué précédemment. Se souvenir de ces moments difficiles avaient mis la louve sur les nerfs, chaque parcelle de son corps la démangeait. Si elle pouvait, ne serait-ce qu'une minute, se trouver face à celui qui avait tenté de la tuer, elle l'écorcherait vif ! Freak repoussa d'une patte la fin du gibier, qui se trouvait ne plus être à son goût. La bête avait une texture caoutchouteuse et un goût affreux, maintenant. D'une suite de gestes mécaniques, elle se nettoya rapidement les babines et les pattes. Quelques tâches de sang résistèrent sur les poils blancs de son poitrail et sur le haut de son museau. Freak se releva rapidement et s'ébroua avec le plus de délicatesse possible. Elle qui espérait ne plus être gênée par un semblable fut bien déçue de voir à quelques pas une silhouette lupine. Silhouette qui se déplaçait dans sa direction, mais dont la robe foncée se fondait plus facilement dans le paysage. Le léger vent, bien aimable, lui apporta l'odeur de son semblable, car c'était un mâle. L'un de ses loups pourris pas les idées ternes et héréditaires de la meute sans doute. Selon elle, seuls des loups ayant compris qu'on ne pouvait compter que sur soit pouvaient se permettre d'avoir de bons opinions, tant qu'ils ne contredisaient pas les siens, évidemment. La belle blanche, bien dressée sur ses quatre solides pattes et la tête fièrement portée, étudiait de ses yeux mordorés le loup dont la démarche semblait hachée, mécanique et presque .. morbide. On aurait presque pu croire que ses épaules se déboitaient à chaque pas, mais ce qui fixa l'attention de la louve furent ses yeux comme deux billes rougeoyantes au milieu de son pelage et même de la nuit. Non, au contraire des siens, la lune n'y posait pas de clairs reflets. En elle, deux voix se disputaient. Celle d'une certaine méfiance, voir même de la frayeur, tandis que l'autre était faite d'une part de curiosité, d'intérêt de dégoût à la fois. Et la belle blanche ne connaissait plus la peur.

        « Comme il est sage d’affronter son destin, sans bavardages, ni rebrousser chemin... »

        Un grondement sourd monta des entrailles de la louve, dont les babines se retroussèrent lentement. La louve fit quelques pas de côtés, un rictus narquois sur les babines, sa démarche allègre ne laissant rien paraître de son agitation intérieure. Quelle était donc cette phrase qu'il venait lui balancer au visage sans aucune présentation ? Freak leva la tête vers le ciel et soupira, comme exaspérée. Après tout elle n'avait jamais été pour la courtoisie, les longs discours ou les rituels de politesse. Seulement en une phrase il venait de la déstabiliser et elle aurait donné beaucoup pour pouvoir ne faire qu'un bond, le seul qui les séparait encore, lui attraper le museau et le clouer au sol. Aucune distance de sécurité. De respect. Et il y avait quelque chose chez ce loup qu'il lui fallait comprendre.

          ▬ « Le destin n'est pas une fatalité. »

      Revenir en haut Aller en bas

      avatar

      Le Corbeau

        Ẳcтєυя
        Je suis chez moi.


      Puf : Accidentale.
      Naissance : 11/09/1995
      Messages : 375

      Libre au RP : .....Mwais 8D
      Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


      » Infos
      V a l i d . R e l a t i o n s :
      MessageSujet: Re: Ghost. { R   Ven 9 Nov - 8:15



      skyfall


        « ─ Le destin n'est pas une fatalité. »
      Petite sotte. Ridicule. Avec tes petits préceptes. Toi qui crois déjà avoir tout compris à la vie. Seulement, il n'y a pas de véritable vérité. La raison se trouble pour chacun en ce monde, et les affirmations se confondent, se transforment avec le temps et les souvenirs. Tu diras cela à un malade. Mais après tout, qui croit encore au destin, de nos jours ? Le Corbeau prit le ton de l'ironie, très bien conscient de se situer dans les dernières limites avant de basculer dans le cynisme.
        « ─ Bien sûr. Freak Show, c'est cela ? »
      Sur ces mots, le grand loup fait encore quelques pas, en décrivant un arc de cercle autour de toi. Il prend grand soin à fixer tes grands yeux mordoré, sans toutefois t'offenser.
        « ─ Tu n'auras sans doute pas entendu parler de moi. Je suis l'oublié. Celui dont on ne parle pas dans les histoires. »
      Ses yeux quittèrent les tiens un instant, caressant les reflets pâles sur la surface du lac. Ta réaction est impulsive. Pourquoi te sens-tu constamment en menace ? Le Corbeau ne te fera rien. Il est juste là pour admirer l'injustice. Les caractères les plus fort sont souvent les plus blâmés. Et tous deux, mis de côté. Alors que vous auriez pu faire de grandes choses. Non, tu ne le connais pas. Mais lui, il te connait. A passer ses journées caché, il finit par assembler des informations. Dans quel but . Je l'ignore.
      Quelle nuit glaciale, finalement. La fraicheur griffait son corps, agressait ses yeux. Il plissa les yeux légèrement, afin de mieux résister au vent. Sa voix rauque lui montrait à quel point cette maladie qu'il avait contractée l'affaiblissait. Rien de grave, mais sans nul doute que s'il se battait, tu prendrais le dessus. Il est si maigre, si frêle en ces temps. Plus tard, il s'endurcira, se renforcera. Mais seulement, nous ne sommes pas "plus tard". Le Corbeau sait qu'il doit garder ses distances. Mais il y a quelque chose chez toi, dans ton attitude qui l'intrigue follement. Il avait envie d'en savoir plus sur toi. Toujours plus. Sous tes airs d'empathique exclue de la société, tu devais surement cacher quelque chose de plus incroyable encore. De plus inavouable. Un cœur détruit ? Un plan de vengeance ? Une haine envers ton espèce toute entière ou bien une fraternité avec l'ennemi ? Comment savoir ? Tes paroles sonnent faux, petite louve. Un jour tu tomberas sur plus fort que toi.


      Revenir en haut Aller en bas


      Contenu sponsorisé




      MessageSujet: Re: Ghost. { R   

      Revenir en haut Aller en bas
       

      Ghost. { R

      Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

       Sujets similaires

      -
      » BCI Ghost
      » gros soucis avec ghost
      » [Chaise] Ghost of a chair de Valentina Glez Wohlers
      » Ima Vicky Ghost
      » GHOST WILLIAM futur étalon leopard
      Page 1 sur 1

      Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
      Memories :: 
      Rôle Play Game
       :: ▬ Flash-Back
      -