AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 La Dame de Trèfle ♣ Louve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Freak Show

    Ẳяяιναит
    C'est par où déjà ?


Puf : Tora ; la folle alliée qu'est fonda de ce forum.
Naissance : 28/04/1993
Messages : 11

Libre au RP : Sujets libres postés.
Playlist : Des trucs qui rockent ! 8D


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: La Dame de Trèfle ♣ Louve   Ven 17 Juin - 13:04






« You can't believe it, you can't conceive it
And you can't touch me, because I'm untouchable
And I know you hate it, and you can't take it
You'll never break me, because I'm unbreakable »

© Michael Jackson





Je te prie de décliner ton identité.



      ▄ Nom : Freak Show, mais pas depuis sa naissance

      ▄ Âge : Louve, très bien assumée.

      ▄ Sexe : Un peu plus de 6 ans, elle croit

      ▄ Rang : Belle et fière louve, sans soucis d'affirmation.



Mais quelle est donc cette apparence ?



      ▄ Apparence :
      « Jauge-Moi bien avant d'ouvrir la bouche.
      Jauge-Toi et ne fait pas de faux pas.
      »

      À travers la pluie fine, une silhouette blanche sillonne entre les grands troncs de façon silencieuse et légère. Une louve au pelage blanc que seules quelques marques de sang viennent tâcher au niveau des babines et du poitrail. Ses yeux verts mordorés sont attentifs au moindre mouvement, ses oreilles aux aguets détectent tous les bruits alentours. À force de longs entraînements en solitaire, on peut voir rouler sous sa peau ses muscles bien modelés qui lui permettent endurance et puissance. Comme tous ses congénères, elle a des crocs acérés et de longes griffes qui ne manquent jamais d'être aiguisées contre l'écorce dure des chênes ou d'un pin. Mais si on observe cette louve de plus près, on remarquera ses déplacements agiles, d'une souplesse et d'une grâce féline. Si vous la combattiez, vous vous rendriez compte que la belle blanche est plus dotée d'endurance et d'agilité que de force et de rapidité. Elle est puissante à sa façon, rusée sans aucun doute, et tout aussi belle tant elle évoque les panthères noires des jungles profondes. Si vous la rencontrez la nuit, ne soyez pas étonnés de la trouver différente. Sous les rayons des Lunes, son corps entier devient spectre, son pelage prenant une teinte presque argenté, lumineux. Ses yeux verts mordorées prennent une teinte bien plus claire, ressemblant à de l'or pâle. Si vous la croisez, vous ne l'oublierez pas de si tôt ; Freak Show.

      ▄ Particularités : Elle l'est en elle-même.



Explique-moi qui tu es, mon petit.



      ▄ Caractère en 5 mots : Mystérieuse ; Franche ; Confiante ; Sarcastique ; Lunatique ; Dominatrice ; Solitaire

      ▄ Personnalité :
      « Je suis ce que la Mort m'a fait devenir. Et je suis seule à l'Être. »

      Freak, c'est d'abord une louve mystérieuse, complexe sous plusieurs aspects. Elle insupporte les membres de son espèces quelque soit leur sexe, mais n'en demeure pas moins sociable. C'est une louve qu'on croit pouvoir doucement découvrir, sauf qu'elle se pose un masque difficile à déchiffrer, quand bien même elle en souhaiterait le contraire. Les plus belles nuits, la belle blanche chante en l'honneur de son sauveur, et c'est dans ces instants-là qu'on peut découvrir le plus vrai d'elle-même. Ce qui est certain, c'est que Freak a une tendance sarcastique que les autres n'apprécient pas spécialement. Elle peut se montrer soit blessante, soit juste lassante, mais elle est parfois presque... marrante ; ne croyez quand même pas qu'elle vous fera une fleur ! Cela dépend de son humeur. Il y a des jours où elle vous mettra en pièce par de simples mots, d'autres où elle en viendra à une méthode plus excessive, qui la défoule : elle vous taillera à coups de griffes. Quoi qu'il en soit, Freak est d'une nature arrogante et ne se gênera en rien pour vous narguer ou vous mettre à bout de nerfs ! À croire que c'est une vrai passion. On ne peut pas nier que Freak est une louve attirante. Au premier coup d'œil, on peut tout à fait la trouver belle et s'en sentir tout feu tout flamme. . Mais gars à vous messieurs, la belle blanche adore jouer avec ses prétendants. Elle ne se lassera jamais de faire croire, de mentir, de faire espérer... puis de briser. C'est une louve qui joue de ses charmes, qui aime s'amuser, jusqu'à ce que son fort caractère reprenne le dessus et qu'elle vous expulse. Attention messieurs, d'autant qu'on a souvent envi de la découvrir un peu plus... Et je vous incite à ne pas marcher sur les pattes de Freak, car c'est une louve caractérielle, qui aime avoir raison, d'autant plus qu'elle a très bonne mémoire. Faites-lui une crasse, elle vous le fera regretter, le lendemain ou même des années plus tard. Oui, elle est un peu rancunière sur les bords. Surtout qu'elle a des sauts d'humeur fréquents et qu'elle déteste avoir tord. Lunatique, dur à vivre, Freak sait se faire respecter ou détester. Sa liberté, c'est sûrement ce que Freak a de plus chère. C'est une louve qui sait se débrouiller seule quelques jours et qui ne voit pas l'importance d'une seule meute, qui n'est selon elle pas un avantage. Elle supporte mal la supériorité et se sent souvent mal à l'aise en communauté. Freak est en effet d'un caractère plutôt solitaire. Elle fait sa vie, elle ne demande quasiment rien à personne et les autres ne lui demande rien. C'est une louve adulte et indépendante. Malgré cette solitude appréciée, il est évident qu'elle doive vivre avec d'autres autres loups et elle s'en tient donc compagnie. Dans ce cas-là, elle aime les voir se soumettre à son jugement et à sa puissance. Cette louve au caractère bien trempé aime se sentir supérieure, c'est vrai, elle est dominatrice. Se dirait-elle imbus de sa personne que ça n'étonnerait personne. S'il y a un conseil que je peux vous donner : n'essayer pas de la briser, même verbalement. Freak passe outre toutes rumeurs et méchanceté gratuite, elle ne porte pas attention aux fausses paroles. Mais ne la provoquez pas non plus, car sa patiente a des limites. Bien qu'elle semble intouchable, il existe toujours des sujets sensibles. Et vous en feriez les frais. Mais Freak est une louve bien différente des autres et a sans doute bon nombre de raisons de l'être. Outre sa mémoire qui lui fait défaut, son caractère lunatique et différent à chaque rencontre porte souvent à confusion. Freak se cache sous des allures de garce qui, malgré son indépendance et son arrogance, ressent le besoin de s'encrer à un port. La belle blanche a un grand cœur, mais vide. Alors elle va toujours de l'avant, qu'elle vive ou survive, jusqu'au jour où son destin prendra une nouvelle tournure. Car en tant que louve intelligente, elle a de grandes connaissances sur ces vastes terres, elle apprécie en savoir toujours plus, dans quelconque domaine que ce soit. Freak sait se montrer sage et prend parfois part à de grandes réflexions sur le monde. Mais elle reste elle-même malgré tout, alors si son intelligence doit être caractérisée par quelque chose en particulier, c'est la ruse dont elle fait preuve au combat. Freak est aussi douée avec son corps qu'avec son esprit... Et on peut dire qu'elle ne manque pas de le prouver. Il ne vaudrait mieux pas qu'il vous vienne l'idée de la défier, car c'est une louve fière qui ne refusera pas. Quel qu'il soit, elle n'hésitera pas, même si ça met sa vie en danger. Ça, c'est un jeu d'enfant. En revanche si elle perd, ça c'est un autre jeu. Mais en général Freak ne se pose même pas la question de sa réaction si elle perd, car elle est toujours confiante. Elle est sûre d'elle, sûre de ses moyens. Elle vit seule depuis longtemps et a survécu à la mort, ça forge le courage. D'autant plus que la belle blanche est impulsive, alors sur un coup de tête elle peut prendre une décision dangereuse pour elle comme pour les autres. Elle sait que parfois elle n'a pas le droit à l'erreur. Mais ce côté impulsif lui permet de se sentir plus libre et c'est aussi de là que vient le fait qu'elle soit si franche. Si Freak a quelque chose à dire, elle le dira, point barre. Évidement, la première chose qui vous viendra à l'esprit quand vous entamerez une conversation avec elle, c'est qu'elle est froide. La belle blanche n'est pas toute gentille toute douce, ça vous l'aurez compris, mais si un jour vous arrivez à avoir sa confiance et que vous lui offriez la votre, plus jamais elle ne vous trahira. Quand Freak s'engage dans un chemin sinueux vers l'amitié, c'est une louve loyale et juste. Oh pour sûr ce sera difficile, mais je pense que le jeu en vaut la chandelle.
      Terminons rapidement ce tableau de Freak. Elle reste dans l'idée de ne jamais perdre ; pour cause elle déteste la défaite. Elle survit seule, garde un entraînement journalier très varié et n'est jamais à cours d'énergie. Si elle est si dangereuse en combat, c'est qu'elle a acquis à force de persévérance précision & agilité. La belle blanche est d'une bravoure sans faille, bien qu'elle n'en fasse pas profiter les meutes et leur Déesse. Freak déteste certains types de loups, comme les gros mâles plein de muscles mais sans cervelle et les femelles dégénérées à cause de leurs hormones en ébullition. Elle tuerait de ses propres pattes les loups qui démentissent la valeur noble des loups. Ceux qui n'ont ni noblesse, ni courage, ni fierté, ni respect de la race. En revanche, il y a trois choses qu’elle aime plus que tout. Premièrement, la Vie. Quand on a eu la chance de survivre, la moindre des choses est d’en profiter, à fond. Ensuite, il y a ce cher Mirage à qui elle doit beaucoup, dont elle honorera la mémoire jusqu’à son dernier souffle. Et la dernière est la liberté, comme je l’ai déjà évoqué plus tôt. Jamais rien n’y personne n’empêchera Freak de vivre comme elle l’entend. Au-delà de cela, elle n’utilise pas le verbe « Aimer » à la légère. Si la belle blanche veut quelque chose dans la vie, c’est vivre à fond jusqu’à mourir avec honneur.



Quelle vie t'as conduite jusqu'à moi ?



      ▄ Liens : Doit-elle seulement considérer ses frères ?

      ▄ Histoire :
      « La Mort a des airs de Victoire, quand la vie n'a plus rien à Offrir. »

      History of Death.
      History of Life.

      Des Vies pour la Survie.
      « La pluie battait la terre tandis que le vent balayait les branches dociles. Quelques rayons de soleil traversaient la couche nuageuse pour éclairer la forêt où se reposait la meute de loups nommée MYS, l'un des deux clans des Déesses. Un couple y attendait la venue de leur portée. Éternité, la future mère, attendait calmement dans le coin chaud d'une tanière avec son compagnon. Elle était guérisseuse et lui un grand chasseur, il se nommait Last Parfum. Les heures passèrent et leurs petits naquirent, au nombre de quatre. Il y avait trois mâles et une petite femelle blanche. La génétique offre parfois des surprises, car ses deux parents étaient eux, l'un gris, l'autre tricolore. Le couple les nomma Naël, Orïs, Aya et Soun, du premier au dernier né. La nouvelle se répandit et la meute fêta ses nouvelles recrues.

      La nuit régnait en maître, heures privilégiées de ces êtres lupins. La douce mélodie de leurs hurlements perçait le sinistre silence de la forêt. Ce soir-là, Aya et ses frères dormaient profondément quand leur mère s'agita et du quitter la tanière. Quelques loups étaient partis à la chasse et l'un deux avait été grièvement blessé, on était donc venu chercher une guérisseuse. Alors qu'Éternité s'occupait de l'infirme, un groupe d'ennemis arriva, attiré par l'odeur du sang et guidé par leur Déesse. Il y eut un combat et la guérisseuse se fit tuée alors qu'elle défendait le blessé. Les MYS gagnèrent, mais deux des leurs avaient succombé. Cette même nuit, les louveteaux ne virent jamais revenir leur mère.

      Un été triste et sec se terminait. Malgré la perte de leur maman, les louveteaux survécurent grâce au bon soin de leur père malheureux et des autres mères louves. Aya restait la plus fragile des loupiots. Au début de l'automne, les quatre visitèrent l'étendue du territoire en compagnie de Last Parfum qui leur montrait les plus jolies cachettes et les meilleurs terrains de chasse. Tandis qu'ils longeaient la rivière, Aya perdit pied sur le terrain boueux et tomba à l'eau. Elle se débattait contre des forces trop puissantes, l'eau l'engloutit rapidement. Alors qu'elle se croyait perdue, des crocs l'agrippèrent et son museau retrouva enfin l'air libre. Son père la déposa sur le sol et la réchauffa à grands coups de langue. Aya était tétanisée par la peur, mais au fond, cette expérience la fit murir.

      Le temps s'écoula lentement jusqu'au printemps suivant. Il était temps pour les quatre jeunes loups de débuter leur apprentissage. Lors d'une première chasse au lapin, ce fut le frère ainé d'Aya qui se montra le plus efficace. La jeune louve, elle, manqua sa proie et se fit rabrouer par les adultes. Naël voulu réconforter sa sœur et lui offrir sa proie, mais une fois de plus, les adultes se fâchèrent et s'en prirent à la femelle. Aya passait de plus en plus de temps seule, à rêvasser. Elle s'entrainait parfois à la chasse au lapin pour ne plus décevoir les siens, mais la petite louve ne faisait guère attention aux recommandations de ses ainés...

      Un matin où la pluie se déversait, Aya décida de partir chasser seule encore une fois. Son frère Orïs la vit quitter le camp et la rattrapa à l'orée de la forêt. Ayant compris ses intentions, il tenta de l'en dissuader, sans résultats, et décida donc de la surveiller. De son côté, Aya avait repéré un jeune lapin à l'orée d'une prairie. Quand elle passa à l'attaque, des cervidés présents dans la prairie prirent peur et se dirigèrent droit vers une trouée qui menait à la rivière. La louve trottina à leur suite, amusée par la réaction qu'elle avait causé sans le vouloir, elle se sentait tout à coup plus forte, plus dangereuse. Ce dont Aya ne se doutait pas, c'est que son frère aussi s'était dirigé vers la rivière. Quand le troupeau se fut enfui à travers la rivière, Orïs apparut, gisant à moitié dans l'eau, empreint de marques de sabots. Ses os étaient brisés, il respirait à grand peine. Aya accourut à son côté, en larmes, mais déjà son dernier souffle le quittait.

      À son retour au camp, Aya ne sut comment s'expliquer sur les causes du décès d'Orïs. La jeune louve savait que tout cela était de sa faute, au fond, mais ne pouvait l'avouer à haute voix. Les jours passèrent, noirs. Son père était malheureux et sûrement vieillissant car il perdait de son entrain. Lors d'une escarmouche contre l'ennemi, Last Parfum voulut reculer en hauteur et se fit tuer dans un éboulement de terrain, emportant avec lui deux de leurs ennemis. Aya et ses frères le pleurèrent longtemps, comme Orïs, mais l'hiver s'annonçait et il fallait penser à la survie de la meute. Malgré tout, Aya commençait à douter de la protection de leur Déesse.

      Durant tout l'hiver, la meute fut active, mais Aya n'oubliait pas son frère, mort par sa faute. Elle n'oubliait pas sa mère décédée alors que celle-ci aurait du être près d'eux. Elle se rappelait son père, mort dans la tristesse. Rien n'allait plus avec sa famille. Naël et Soun suivaient leur voix, sans plus se préoccuper d'elle. Aya se sentait terriblement seule et elle avait l'impression que tous ses efforts ne servaient à rien, qu'elle ne réussirait jamais. Au lendemain de ses 2 ans avait lieu une sorte de compétitions entre jeunes loups pour rendre compte des compétences acquises durant leur année d'apprentissage. Aya, comme tous les autres, devait prouver qu'elle avait fait d'énormes progrès et qu'elle était digne de leur maîtresse céleste. Mais tout ne se passa pas comme prévu, Aya fut loin d'être la meilleure, contrairement à son frère Naël. Chasse, pistage ou exercice au combat, la jeune louve ne réussissait pas, elle était en retrait, effacée par la réussite des autres.

      Après ce cuisant loupé, Aya décida d'elle même qu'il lui fallait plus de temps pour s'entraîner. Mais son frère ainé Naël avait gagné son rang d'adulte et la regardait maintenant de haut. Il devenait orgueilleux, hautain et méchant. La jeune louve se faisait discrète pour éviter ses remarques désobligeantes... Mais elle se sentait de moins en moins acceptée et chez elle. Aya prit du recul par rapport à tout ce qui s'était passée depuis sa naissance, elle réfléchit longtemps et prit une décision. Elle comptait quitter la meute, autant pour elle que pour eux, car il lui semblait qu'elle devenait un poids. Alors un soir Aya sortit en douce et après une heure de marche à travers les terres, elle hurla un ultime revoir à son ancienne meute.

      Les semaines passèrent sans qu'aucun MYS ne croise le chemin d'Aya. Celle-ci vagabondait en terres neutres, soucieuse de se retrouver face à des loups ennemis. Elle chassait et s'en sortait bien mieux seule, ce dont elle était fière. Mais un jour, deux loups gris et brun lui barrèrent le passage. Naël et Soun, ses frères. Tout autant que le deuxième avait le regard doux, le premier avait le regard dur. Naël montra les crocs et lui cracha des injures au visage. Lui, son frère de sang. À ses yeux, Aya n'était plus rien d'autre qu'une déserteuse. Une lâche. Une traitre. La louve tenta de s'expliquer, mais les paroles de son frère lui firent mal. La trahison est d'autant plus grave quand les liens du sang s'en mêle. La douleur est d'autant plus forte aussi. Soun tenta de calmer son frère ainé, mais cela ne fit que l'énerver d'autant plus, alors Naël se fit menaçant et chassa sa sœur à coup de griffes. Soun s'interposa et Aya s'enfuit à toutes pattes.

      La famille l'avait trahi. Son frère n'était pas capable d'accepter son choix. Aya voulait comprendre et essayer de le raisonner, elle ne voulait pas perdre encore l'un de ses frères. Elle ne pouvait pas non plus retourner dans la meute, ce serait comme une trahison envers elle même, une faiblesse personnelle. Alors elle vagabonda sur le territoire des MYS en espérant croiser son frère ainé, tout en sachant qu'il serait difficile de lui faire entendre raison. Jamais elle n'avait voulu trahir les siens. Peut-être Naël avait-il senti la présence de sa sœur, car il vint à sa rencontre alors qu'Aya se trouvait près de la frontière. Mais tout se passa trop vite pour la jeune louve... Alors qu'elle tentait de s'expliquer, son frère lança une attaque féroce. Soun n'était pas là pour l'aider cette fois. Aya ne voulait pas se battre contre son frère, elle tentait de l'esquiver et plus les secondes passaient, plus elle reculait. La louve refusait de se rendre à l'évidence que Naël avait complétement changé du frère aimant et protecteur qu'il avait été à leur début dans la vie. Il se déchainait contre elle. Personne ne fut témoin de la scène et ne peut dire à ce jour si Naël le fit exprès, mais il est néanmoins sûr qu'il fit reculer Aya jusqu'à ce qu'elle perde pied au bord de la falaise et qu'elle bascule dans le vide. Qu'elle s'écrase en bas. Inerte.

      Aya gisait en bas de l'escarpement rocheux, son corps dans une position inhabituelle. Ses yeux vitreux semblaient contempler un spectacle qui n'appartenait plus au monde des vivants. Une brise glaciale souffla entre ses poils. La jeune louve vit son corps en dessous d'elle, comme si elle s'élevait dans le ciel tel un esprit libre. Alors elle était morte ? Naël se tenait toujours en haut de la falaise et regardait sa sœur d'une expression indéchiffrable. Puis il s'en alla. Un autre loup apparut sur la scène, un vieux cendré, qui s'approcha du corps de la louve. Un nouveau courant d'air balaya Aya, courant d'air que ressenti son esprit. Subitement, ce fut le noir complet. Puis plus rien, le néant.

      Un battement de paupière. L'éclat aveuglant du soleil s'insinua entre les ténèbres. Puis la louve réussit enfin à lentement ouvrir ses paupières trop lourdes. Le vieux loup était là, la falaise aussi. Tout ceci n'avait pas été un rêve. Alors pourquoi était-elle encore de ce monde ? Le loup cendré s'approcha d'un pas pataud et baissa la tête à son niveau. Il prononça quelques paroles réconfortantes avant que le sommeil n'emporte de nouveau Aya. Quand elle ouvrit de nouveau les yeux, elle se sentait mieux. Enfin ce qu'on peut appeler mieux après une chute mortelle. Le vieux loup lui expliqua que cela faisait plusieurs jours qu'elle dormait ou somnolait, inconsciente du monde extérieur. Il l'avait veillé et nourrit durant tout ce temps, pour peu qu'elle s'en souvienne. Lui ne s'en vantait point. Cet inconnu continua de le faire durant encore les longs jours de convalescence de la louve. Pendant ce temps-là, elle, ne faisait que réfléchir. Elle regardait la falaise et contemplait les brides de souvenirs qui lui revenaient. La louve ne se souvenait de presque rien de sa vie, ou plutôt, pas les bonnes choses. Elle se rappelait la mort de son frère du nom d'Orïs, que son père était mort aussi, comment lui été inconnu. Elle se souvenait d'autres loups, certains mieux que d'autre. D'un en particulier : celui qui l'avait regardé chuté de là-haut, probablement celui qui avait causé cette chute. Causé sa perte. Le nom de ce loup lui était malheureusement inconnu. Elle ne se rappelait pas même le sien, ça restait un mystère. Le loup cendré ne savait rien non plus de sa vie. Malgré tout, cela ne changerait rien à son avenir ; elle vivrait car ses ancêtres l’avaient voulu. Elle avait survécu. Et ce n'était en rien grâce aux Déesses, Déesses qu'elle avait d'ailleurs oublié.

      La belle blanche a une nuit repris sa route. Son sauveur s'était effacé à travers la forêt en lui laissant son nom ; Mirage. Elle lui devait tout, car il l'avait sauvé. Elle se doutait qu'elle ne le reverrait jamais, mais ils n'avaient pas eu besoin de se parler pour se comprendre. Elle se glissait comme une ombre à travers les buissons. Sa mémoire lui ferait peut-être défaut à jamais, mais rien ne lui ferait oublier le visage de son assassin. Sans qu'elle le sache, l'ex Aya prenait un nouveau chemin, se forgeait un nouveau caractère. Plus jamais elle ne serait comme avant, ne vivrait comme avant. Elle grimpa jusqu'au sommet de la falaise et de là-haut, elle scanda son nouveau nom ; Freak Show. »
      La Mort pour une Renaissance.

      « Jusqu'au jour où la belle blanche eut des envies de découverte, d'aventures. Elle n'en pouvait plus de faire le tour encore et encore de cette île qu'elle connaissait par cœur. Elle ne supportait plus ces meutes qui se déchiraient, ces Déesses qui croyaient régner et ces loups plus futiles les uns que les autres. Parfois certains sortaient du lot, mais elle pouvait néanmoins partir sans se retourner. D'ailleurs, c'est ce qu'elle fit. Un jour elle rejoignit la mer et s'y jeta, parcourant les premiers mètres, toujours les plus difficiles, avant de se laisser porter par le courant. Elle ne savait pas s'il était possible d'y survivre, après tout peut-être que des milliers de kilomètres la séparaient d'une autre terre, mais elle se refusait à croire qu'ils étaient les seuls au monde, cela était improbable. Alors elle battrait des pattes jusqu'à trouver. Et c'est encore ce qu'elle réussit à faire. Un jour elle repéra quelques oiseaux, suivant leur vol elle aperçut au loin un montagne grisâtre qui laissa bientôt plate à une nouvelle île. Exode. Même si elle ne le savait pas encore, elle y était. »
      ▄ Ambitions : Survivre. Se venger. Être. Vivre.



Mais qui est-ce qui se cache derrière toi ?



      ▄ PUF : Tora, pour ceux qui ne l'auraient pas encore deviné. B)
      ▄ Comment as-tu trouvé le forum ? : Dans le fond de ma poche !
      ▄ Et qu'en penses-tu ? : Ô je le hais.
      ▄ Code du règlement : J'suis une rebelle, ça s'voit pas ?
      ▄ Autre : J'me kiff.




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: La Dame de Trèfle ♣ Louve   Ven 17 Juin - 18:23

Elle est sublime :) ♥
Revenir en haut Aller en bas
 

La Dame de Trèfle ♣ Louve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Machka de la baisse de Leveillat , fidèle louve...
» Pique, Trèfle, noirs, Théo, Théa, bleus
» Menyanthes trifoliata ou trèfle d'eau
» Dame Eglantine, découvre un lieu idéal ! ! ! ! !!
» Dame nature et nos oiseaux
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memories :: ­
Hors - Jeu
 :: ▬ Corbeille :: ▬ HJ, ancienne version.
-