AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Take it Over ; PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Endless »

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Jun' [Junee]
Naissance : 15/06/1994
Messages : 309

Libre au RP : Oui :)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Take it Over ; PV    Lun 10 Jan - 8:09


Take it Over ; PV

Le Corbeau.

« Maybe one day we'll wake up,
and this will all just be a Dream »


    Le vent s'engouffrait avec force à travers les branches desséchées de la Forêt. Le silence et la mort régnaient en maîtres dans ce paysage lugubre, et pourtant, une forme se détachait nettement entre les arbres.
    Endless.
    Elle était venue se réfugier ici, espérant y trouver un peu de sérénité .. Et elle avait patienté des heures, mais le hurlement qui emplissait son esprit n'avait jamais cessé. Chaque fois qu'elle avait tenté d'oublier, tout lui rappelait la ruine qu'était désormais son être.
    Un son, un parfum, un soupir ..
    Et son corps se serrait jusqu'à l'étouffer, sa tête bourdonnait jusqu'à l'étourdir. De temps en temps, un souvenir refaisait surface, douloureux, usé ; illusoire à force d'être contemplé. Mais elle s'était interdit de faillir. Elle avait lutté, contre la solitude, contre ce mal pesant qui désormais ne la quitterait plus. Si les vivants avaient une âme, alors la sienne l'avait quittée.

    La fine louve blanche se mouvait sans aucune grâce, d'un pas incontrôlé et nonchalant, sans même une destination. Elle répondait à un simple vestige de ce qu'avait été autrefois un désir. Le plaisir de sentir l'air frai sur son pelage, d'écouter le craquement sinistre des arbres .. Mais il lui semblait désormais que rien ne la ferait plus jamais sourire. Tout ceux qu'elle avait un jour aimés, admirés, respectés, tous avaient disparus. Il ne restait d'eux que de vagues images, évocations d'un passé lointain à jamais révolu.

    Pourtant la vie continuait. Et cette souffrance qui faisait maintenant partie d'elle le lui rappelait à chaque pas. Sans ce sentiment brûlant, elle ne serait plus que fantôme. Au fond d'elle, c'était tout ce qui lui restait.


Dernière édition par Junee ; Endless » le Mar 12 Avr - 6:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Mer 26 Jan - 10:29


Kannst du deine Kinder sehen,
Wie sie vor dem abgrund schlange stehen ?

          "Peux-tu voir tes enfants, quand ils font la queue devant l'abîme ?"


      [Pardon c'est court :S]



    _Les premiers rayons du soleil versent leur chaude lueur sur nos nobles terres. De grands arbres macabres se découpant sous la lumière du nouveau jour semblaient être plantés n'importe où, n'importe comment. Les racines sortaient du sol de tous parts, multiples obstacles à, sans cesse, contourner, éviter. Un râle profond d'ennui et d'agacement s'échappa d'une gorge. De sa gorge. Le Corbeau, qui, d'une démarche mécanique, s'avançait dans un monde. Ce monde qu'il connaissait, et qu'il ne connaissait pas. Comme il se lassait de cette vie monochrome ! Ô combien il enviait tous ceux qui faisaient quelque chose de leur vie. Quoique non. Ils sont trop hideux, à baigner dans la joie. Lui, s'emmerde profondément, hésite à avancer ou faire un pas de côté pour s'allonger. Seule la compagnie l'effraie. Il n'a pas peur. Il craint pour sa personne. Lui qui est si grand, si magnifique, non, il ne cherche pas le contact. Vous pourriez l'abaisser à la minable hauteur de votre misère. Non, il est bien trop fier pour s'abaisser jusqu'à croiser votre regard. Vous n'êtes qu'inférieurs à lui. Lui quand il vous voit, il vous ignore. Il s'éloigne et vous crache dessus. Pourtant, il en souffre de sa solitude. Mais jamais il ne l'avouera. La peine, au fond c'est de la pitié. Abregons. Le voila, seul et las.
    _Pendant que le sauvage tergiversait, un petit vent se mit à souffler depuis le nord. Au début, le Corbeau s'en réjouit, car il lui apportait un peu de réconfort et les odeurs d'Exode. Mais à l'approche de l'aube, il s'ntensifia de manière tangible, jusqu'à trancher la vallée en deux comme une faux. Le beau noir percevait dans ces courants le goùt de la corruption ; ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait confronté au phénomène. Tel un fouet, les bourrasques cinglaient de gros nuages noirs et les poussaient vers le sud. Il était épuisé ; pourtant, il ne semblait pas disposé à dormir. Son humeur s'assombirt, comme si l'environnement déployait sur lui son linceul de dépression. Le Corbeau luttait pour chasser son malaise. Avançant toujours aussi régulièrement, il machait ses babines nerveusement, submergé par une nuée de faux souvenirs. Sous le plafond coléreux des nuages, le lever du soleil ensanglantait l'horizon. L'orage tardait à éclater. Cela soufflait toujours aussi fort, et l'abattement planait toujours sur les lieux. Le jour fini par être établi, lumière aveuglante se reflétant sur la poudreuse, le loup frissonant sous la morsure de l'air, qui charriait sa moisson de détresse vers une fin plus juste. Poussé par un sentiment de manque croissant de compagnie, il fut forcer de s'avouer que, pour une fois, il ferait mieux de s'arrêter. Ce qu'il fit. Il était tellement près de l'arbre que son haleine vint caresser l'écorce du vieux chène. Le Corbeau renacl le sol, courbant l'échine, prenant de profondes inspirations. De mauvaise foi, il pensa qu'il était face au vent, il ne sentit rien. Il se redressa et reprit sa cadence. Jusqu'à entendre un grondement sourd remontant des profondes entrailles de la terre. Il s'en fichait éperdument. Il aurait pû se sauver, s'il n'était pas si précieux.
    _Lorsqu'il vit, un peu plus à l'est de son tracé, un vague reflet blanc cassé, c'est à peine s'il à cru apercevoir l'un des siens. Quel minable loup de meute fait-il. Mais, cette fois-ci, c'était une louve. Et un vide de plus en plus imposant se créait au plus profond de lui. Il avait besoin d'échanger. Machinalement, il s'approcha de sa semblable. Il n'avait rien à dire, rien à faire. Il la voyait, il l'observait. Il voyait comme elle paraissait heureuse, tandis que lui ne savait que faire de ses journées. Certes, il était fort. Certes il était courageux. Mais plus le temps passe, plus il se lasse. Ses yeux le brulaient, voila bien deux jours qu'il ne s'était pas reposé. Pour lui, ce moment était celui où il respirait enfin. Il voyait quelqu'un, pour la première fois depuis des mois, il vivait.
    _Cette louve en face de lui, était très simple, tout à fait banale. Son regard d'un bleu azur ne touchait en rien le bloc de glace. Tout son charme, ce qui faisait qu'elle était pour lui le plus précieux des trésors, c'était qu'elle se tenait là, tout près de lui, qu'elle vivait, tout simplement. Elle respirait, elle voyait ce monde nébuleux qui les entoure. Lui est aveugle, indifférent aux appels de l'extérieur. Mais grâce à sa simple existence, la petite louve le sauve, d'un côté. Il se retrouvait, là, comme un gamin, regardant une noble dame au charme incertain lui couper la route. Et le souffle. Bientôt, il baissa les yeux, et de la gène prit place. Il n'était pas fait pour rester là, comme un idiot, sans bouger. Lui qui est d'ordinaire dur et sombre ne parvenait plus à se renfermer. Il n'avait plus la force.


Dernière édition par Le Corbeau ; le Ven 28 Jan - 7:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Endless »

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Jun' [Junee]
Naissance : 15/06/1994
Messages : 309

Libre au RP : Oui :)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Jeu 27 Jan - 5:03

« I was up so high.
Lookin down at the sky ..
Don't let me fall »

    L'espoir ..
    Ce futile sentiment n'était que mirage pour la louve. Plus rien n'avait d'importance désormais. Plus rien ne pourrait lui faire retrouver ce qu'elle avait perdu, ce qu'elle fut. Si un jour elle avait vécu, s'entend. Car rien ne lui semblait plus incertain que son passé, sa vie d'antan, mis à part ce vide et ces regrets, qui l'appelaient sans cesse aux rêves et au chagrin. Et elle avait réduit son être à ces seules émotions. Elle avait oublié tout le reste. La joie, la sérénité, l'amour .. Au fond de cette enveloppe vide qu'était maintenant son corps, s'éteignait, chaque seconde un peu plus, la raison elle-même. La belle blanche avait sciemment mutilé son esprit jusqu'à ignorer le sens même du mot « vie », dans l'espoir de repousser cette peine. Ne plus ressentir ça. Ce silence assourdissant. Cette solitude écrasante qui pourtant la maintenait debout.

    Endless trainait ici depuis un moment déjà. Le jour s'était levé sans même qu'elle ne le voit. Elle avait avancé sans même sans rendre compte. Le temps filait ainsi, sans jamais qu'elle tente de le rattraper. Puis quelque chose s'était produit. Quelque chose de familier, et d'inconnu à la fois. Elle avait inspiré l'air frais de l'hiver, et perçu quelque chose qu'elle aurait du connaître. Puis son corps avait pivoté, et son regard stérile s'était planté sur une forme qu'elle regardait sans voir. Elle avait observé le corps du grand loup noir, sans même comprendre qu'il s'agissait de l'un des siens. Et après quelques secondes, elle s'était détournée avec le même regard vide.

    Une bourrasque souffla et un éclair déchira le ciel. Un épais nuage noir effaça le soleil, et la forêt devint plus menaçante. La pluie se mêla à la neige accrochée au sol jusqu'à former une surface sale et boueuse. L'odeur du loup noir lui parvint de nouveau, et cette fois, Endless s'en approcha. Elle se tenait maintenant droite, à quelques mètres de lui, ses fins poils blancs dégoulinant. Et si elle avait su comment faire, peut-être lui aurait-elle souffler quelques mots, avant de disparaître. Mais ça aussi, elle l'avait oublié. Elle courba l'échine, soupirant, et hasarda quelques pas.

    Que risque t-on lorsque l'on a tout perdu ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Dim 30 Jan - 2:06


Kannst du ihre Angst verstehen,
Wenn sie schlafen gehen ?

          "Peux-tu comprendre leurs peurs, quand ils vont dormir ?"





    _L'aube était grise et maussade. Les nuages couleur de cendre obscurcissaient le ciel. Le Corbeau sentait, sans pouvoir rien n'y faire, qu'il était contraint à une soumission qu'il n'aurait pas choisie de lui-même. Tout comme les premiers rayons du soleil, il était manipulé par quelque chose qui le dépasse, son consentement n'était pas nécéssaire. Les ficelles qui le manipulaient étaient assez solide pour outrepasser toute résistance de sa part. Ses yeux noirs, vides de tout sentiment prirent un air étrange d'agacement qui n'était pas adéquat. Quelque chose l'agassait. Le comportement enfantin de la louve, ou peut-être les crissements de la neige sous ses pattes, les querelles incessantes des Corbeaux qui les regardaient sans comprendre. Sans comprendre qu'il était seul, et qu'une présence maternelle lui manquait. Il n'aurait pû prévoir ce qu'il allait se passer, et, il eut beau chercher, aucune idée avenir ne lui parvenait. Il lui sembla que la louve fût une exellente actrice de son rôle. Il ne sû pas directement qu'elle était véritablement ce qu'elle essayait de faire passer. Son regard bleu azur ne reflétait pas l'étincelle qu'il avait cru apercevoir au premier abord, et il ne put s'empêcher d'éprouver un peu de compassion, même si c'était celle d'un être synique et aux allures macabres. Il était dans son monde, c'était la saison de décryptage, et il lisait en la louve comme dans un livre ouvert. Il comprit sa façon d'être, et cela sans se fier aux apparences. C'est une espionne. Elle à traversé de rudes épreuves sans ne jamais flanchir. Et elle à aussi perdu quelqu'un, une personne essentielle à une personne aussi...faible ? Oui, car en ces instants, ils étaient tous les deux minables, faibles et pitoyables. Et rien ni personne ne pourra le changer. Les seuls à pouvoir les sauver sont morts.
    _La petite louve avait bougé. Timide, elle osa quelques pas. Pourquoi s'approchait-elle ? Etonné, il secoua la tête, et sembla hésiter à faire un pas en arrière. Il n'en fut pas capable. Ses yeux noirs se perdaient dans la fourrure immaculée de la jeune louve. Il vagabondait, et, quelque part entre sa nuque et son épaule, se perdit. Son regard était vide. Il ne laissait rien paraitre. Il préférait attendre. Ce qu'il fit. Car quelque chose en elle lui rappellait Solwen. Son air rabattu, timide, appeurée par la vie qui l'attend ? Elle semblait malheureuse. La pauvre. Le Corbeau ne peut pas l'aider, voila longtemps que ses idées surpassent ce niveau là. Peut-être aurait-il préféré s'en tenir là, debout, à l'observer. Mais la situation avait quelque chose de gênant. Il ne pouvait pas rester ici, comme cela. Il n'avait rien à faire, rien à dire, il ne savait même pas pourquoi cette force insurmontable le tenait cloué au sol. Puis la démence de la situation s'abattit sur lui, comme les serres d'un rapace.
    _La pluie battait contre son corps meurtri, les pattes trempaient dans les flaques de boues et de neige fondue. Le tableau n'avait rien de beau, rien d'attendrissant. Deux loups, seuls, timides et dépressifs. La colère du ciel reprit de plus belle, glaçant le Corbeau jusqu'aux os. Il perçut la force de l'avertissement. S'il restait là, il était condamné à parler. S'il partait, il n'aurait pas eu ce qu'il voulait. Mais il n'avait plus le choix, il avait trop tardé à choisir. Il ne pouvait plus partir, et il se trouvait enchainé face a sa semblable. Face à son propre miroir. Elle reflétait tout de lui. Sa solitude, sa noirceaur. Même si elle ne le paraissait pas, elle erait dans un état second, cherchant sans relache une personne à qui se confier. Et malheureusement, la personne idéale n'était plus. Quelle cruauté. Les dieux n'ont que faire de créatures aussi insignifiantes qu'eux. La preuve, pourquoi ne les sauvent-ils pas de la mort des leurs, et de la catastrophe à venir ? Le pauvre loup leva les yeux au ciel. Les grosses gouttes lui brulaient les yeux. Mais il se fit la promesse qu'un jour, il irait voir au ciel pour quémander son repos.
    _Qu'attends-tu ? Fuis, lorsque l'on t'appelle. La torture du massacreur, le valet de pique. Réfléchis, il en est encore temps. Il te colle à la peau. Fuis, jeune, fuis. Le temps te rattraperas, tu mourras. Fuis. Elle est loin à présent. Ta récompense t'attends de l'autre côté. Pourquoi là regardes-tu ? Elle n'est rien non plus. Jette-toi, va voir ailleurs, tu vivras mieux.
      Non.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Endless »

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Jun' [Junee]
Naissance : 15/06/1994
Messages : 309

Libre au RP : Oui :)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Dim 30 Jan - 3:09

    La pluie avait redoublé de violence, en quelques minutes, et la neige autour d’eux avait presque fondue. La terre boueuse, glissante, salissait leurs fourrures déjà négligées. Que faisaient-ils là, tout deux, à se fixer comme des louveteaux ? Endless baissa la tête. Derrière ses paupières closes, elle croyait apercevoir la silhouette noire se détourner, puis s’effacer. Elle le savait. Il n’était que mirage. Comme pour les autres, quand elle tenterait de l’observer, il aurait disparu. Ses mâchoires se serrèrent, et elle rouvrit les yeux. Le mâle la détaillait d’un air morne, analysant son air sinistre et décharné, cette louve mi-morte mi-vive, perdue dans un monde qu’elle ne connaissait plus. Depuis qu’elle était revenue, l’air devenait putride, la forêt se mourrait, les étoiles s’estompaient. Si elle en avait eu le courage, elle les aurait rejoint depuis des mois déjà. Mais elle s’était contrainte à une vie d’errance, vide de sentiments. Elle avait réduit son âme à l’état de détenue, prisonnière d’un corps malade, et de besoin trop rares.

    L'un comme l’autre, ils se taisaient. De toute façon ils n’avaient rien à dire. Il aurait été futile de faire semblant, de sauver les apparences. Ils avaient vu chez leur égal le reflet de leurs tourments. Ils auraient très bien pu fuir, mais tout deux savaient maintenant qu’ils avaient besoin l’un de l’autre. La pluie avait cessé, à présent. Les deux loups, nobles chasseurs déchus, l’une blanche, l’autre d’un noir charbon, n’était plus que fantômes, perdus dans ce monde trop grand, trop vide, loin de tout ce qui un jour avait compté pour eux. Loin de ce qui, avant, avaient fait battre leur cœur. Loin d’eux. Et pourtant, au pied des arbres encore dégoulinant, ils se scrutaient en silence. Ils étaient deux. Ils n’étaient plus seuls. Cependant, la louve n’avait encore jamais ressenti un tel exil. La douleur était si lourde, si sourde, que ses pattes flanchèrent. Son corps maculé s’étala dans la boue, secoué de frisson. Ses yeux se fermèrent, et elle se perdit dans ses souvenirs, seuls astres dans sa nuit. Elle se résignait au mutisme, mais espérait de tout cœur que le loup ne bougerait pas. Les secondes passèrent, et seules les gouttes de pluie chutant du haut des arbres sur la terre encore humide rompaient le silence. Le soleil se détacha enfin des grands nuages sombres qui l’avaient recouvert, et son reflet sur le sol ramena en Endless quelques soupçons d'un espoir enseveli. Le monde vivait encore. Sans eux, mais autour d'elle le temps filait.

    La belle blanche se redressa, droite, fière, et plongea son regard d’azur enclin d’un nouvel aplomb dans les iris du mâle.

      « Que cherches-tu ? », demanda t-elle.


    Elle se fichait de savoir qui il était. Il était lui. Un loup noir, solitaire, à la recherche d’un avenir qui n’était que trop incertain. Mais sa présence ici relevait d'un hasard rusé, qu'elle ne pouvait ignorer. Il était sa seule chance. Elle ne s'enfuirait pas. Pas cette fois.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Jeu 7 Avr - 5:54


Meine Sachen will ich pflegen,
Den Rest in Schutt und Asche legen.
Zerreißen, zerschmeißen, zerdrücken, zerpflücken

          "Je veux prendre soin de mes affaires, et réduire le reste en cendres. Déchirer, balancer, écraser, déchiqueter."





    _Il n'oserait pas la toucher. Il n'oserait pas lui faire du mal. Sans doute parce qu'elle lui rappelait sa sœur. Ou alors par principe, il ne ferait de mal à personne. Encore moins à une personne aussi vulnérable que lui. Regardez-là. En piteux état, la fourrure dégoulinante de boue, les yeux ternis, coulants, la gueule entrouverte. Elle était pitoyable. Elle était semblable à lui. Tout aussi désespérée, tout aussi écarté du reste du monde. Dans leur propre monde, ils se contentaient de survivre, poursuivi par des cauchemars incessants. Des souvenirs, la nostalgie les scarifiant, arrachant leurs peaux, brûlant leurs âmes, rongeant leur cœur. Elle leur permettait de nourrir une haine profonde envers les autres. De la rancœur. Ce n'est pas de leur faute s'ils sont autant mis à l'écart. Domptant leurs volontés, les deux chasseurs ont appris à rester à part. Et à en vouloir à leurs semblables. Ils se sentaient seuls. Ils ne le sont plus. Le Corbeau sembla retrouver un peu de son moral perdu. Simplement en observant le regard bleuté de la belle louve blanche, qui connaissait tout de ce qu'il traversait. Il n'avait pas envie de s'en tenir là. Il voulait échanger, il voulait avancer. Il aurait aimé se venger, faire autant de mal qu'on le lui en avait fait en lui retirant la seule chose qui comptait à ses yeux. Mais seul, cela était impossible. Il avait besoin...d'elle.

        « Que cherches-tu ? »


    _Ce qu'il cherchait ? Le respect. Un regard. Une vengeance.

        « La Paix. Le repos. J'ai honte des miens. Je regrette leur naissance. J'envie les morts, pour ne pas avoir à supporter leurs cris. Je cherche une cible, un but. J'ai besoin d'exister. Pour ne pas succomber à la tentation de rejoindre ceux que j'ai aimés. »


    _Peut-être cela aurait-il paru mal placé. Peut-être aurait-il pu se retenir. Peut-être qu'il n'aurait tout simplement pas dû. Mais un éclair de folie traversa son regard noir. Un petit sourire lupin se dessina lentement sur sa gueule fine, encore toute tachée de boue. Il baissa la tête, signe de salut, de respect. Il ne lui fera rien. Mais il sait qu'elle le suivra. Partout où il ira, elle le suivra. Parce qu'elle est seule. Autant que lui. Parce que lui aussi à besoin d'elle. Il faut qu'elle l'aide, il faut qu'elle le soutienne. Il ne doit pas tomber devant la folie, ne pas la laisser s'emparer de son esprit. Chaque nouvelle journée est un combat, une bataille contre l'inconscient, celui qui change sa façon d'être. Ce n'est pas lui. C'est autre chose. Qui choisit ce qu'il fait. Il n'a que deux chois. S'exécuter et se taire, ou se battre. Dans tous les cas il n'y arrive pas seul. Et cette voix, ce son si grave qui le réveille au matin, lui ordonne de haïr ses compagnons. Tous, sauf elle. Puis tout devient clair, alors. Il connaitra leurs intentions, quand il s'en approchera, il connait leurs points faibles. Et leurs points fort. Qui sont l'As, et les Mineurs. L'Alpha et les Chasseurs. A présent, ils sont deux. La brume et la cendre. Il la suivra, il la veut pour lui, et pour personne d'autre. Lui seul peut les sortir de là, faire d'eux des légendes. Tous deux le savent. Et le Corbeau ressortira tantôt ses habits des beaux jours, son long manteau noir, impeccable, son armure nouvelle, infaillible, inaccessible il sera.
    _Lentement, il redressa la tête. Son regard ne la quittant pas, il fit quelques pas de côté. Le Corbeau se tourna les talons, et avança quelque peu. Sa tête pivota, et il fixa la belle blanche. Il sembla l'appeler. Un courant d'air fit frissonner son échine, plisser ses yeux qui demandèrent réconfort de plus belle.
    _Vous, fine louve au pelage nacré, aux dents blanches et aux grands iris zébrés, le suivrez-vous jusque dans sa folie ? Vous savez que vous ne vous enfuirez pas. Vous savez qu'il vient de vous offrir la plus belle des opportunités. Vous savez que vous irez le suivre, bientôt. L'heure approche. Faites attention. Allez-y.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Endless »

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Jun' [Junee]
Naissance : 15/06/1994
Messages : 309

Libre au RP : Oui :)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Jeu 7 Avr - 8:02

    Quelques gestes, quelques regards, et son coeur s'était heurté à un vide attirant et abject à la fois.
    Vivre ou mourir.
    Fuir ou rester.
    S'éteindre, ou bien briller. C’est ce qu'il lui proposait.
    Ses mots n'étaient que le reflet des blessures de la louve.

    Tandis que les yeux de la blanche fouillaient frénétiquement le sol, le grand mâle s'inclina. Puis la seconde d’après, il lui tournait le dos, quémandant à la louve de suivre sa folie. Son regard profond, rassurant et déchirant, son air sage et névrosé, son corps faible et pourtant nerveux .. Tout appelait la belle blanche à se joindre à sa démence. Elle esquissa un pas.

    Et le temps s'arrêta.

    Si elle avait un jour eu une vie, des desseins et des désirs, elle savait dorénavant que tout cela n'était que futilités. A travers ce loup noir, Endless avait découvert quelque chose de nouveau. Ce sentiment d'avoir un avenir tout tracé, un chemin étincelant impossible à abandonner. Et elle marchait dans son dos, discrète comme une ombre. Elle était là. Et il savait qu'elle ne le quitterait qu’après avoir trouvé tout ce qu'ils désiraient. Il était son sauveur. Son assassin.

    Qu'était-elle devenue, pour répondre en cet instant à de telles folies ? Avait-elle oublié le sang qui coulait en elle, cette force, ce courage ? Le fantôme des regrets avait quitté son âme, lui rendant possession entière de sa raison. Et pourtant, elle était là ! Se mouvant derrière la flamme qui avait ravivé son être. Derrière ce chasseur de glace qui l'attirait de tout son corps. Les arbres semblèrent s'écarter, pour laisser passer leurs maîtres.
    Ils étaient deux, défiant la terre de leurs regards.

    Oh loup noir, apprend lui tout ce qu'elle doit savoir. Cette existence ne l’intéresse plus.
    Elle a choisit.
    Elle veut la Vie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Dim 10 Avr - 7:31

[Je te présente ma belle bouse ... :B]

    _Et elle l'a suivi. Une erreur monumentale qui lui coûtera la vie ? Ou bien un choix qui fera d'elle le souvenir le plus frappant de la mémoire de tous ses frères ? Peu importe. Pourquoi l'a-t-elle suivi aveuglément ? Ils savent tous deux qu'ils ont besoin l'un de l'autre pour survivre pendant les jours à venir. Seuls, ils n'arriveront à rien. Mais à deux, le monde s'ouvre à eux. La noblesse conduit alors nos chers amis à travers la forêt boueuse. Tous fuyèrent leurs regards. Ils se prenaient pour les rois, rien ne pourrait les arrêter, si ce n'est leur folie. Le vent soufflait alors si fort qu'il faisait voler les gouttes de pluies. Le soleil de cendre se cacha derrière un lourd nuage noir. La catastrophe n'était pas si loin. Elle n'allait pas tarder. Mais qui s'en doutait ? Personne. Heureux d'avoir trouvé une suite à leur monotone dépression psychopathologique, on aurait pu croire à des gamins découvrant le plus amusant des jeux. Un jeu vengeance, un jeu où la récompense sera la reconnaissance. Le Corbeau fixait l'horizon. Une lueur bleutée découpait les montagnes du fond grisé. Les beaux jours arrivaient. Les beaux jours ainsi que leur but. Il savait comment s'y prendre, il voulait que les autres le supplient de les pardonner. Il voulait à nouveau faire partie de cette meute. Il voulait le pouvoir autant qu'il le fuyait. Il voulait être craint et respecté, mais seul. Il voulait seulement être...une légende. Son âme demande un destin, son destin demande une âme. Sa folie enchainée n'attend que d'être libérée. Quand est-ce que ce jour arrivera ? Voilà bien six années qu'elle se tient ligotée dans sa tête, dans son corps. Le jour viendra où elle sera intenable. Mais il n'a plus peur. Il n'est plus seul. Une nouvelle soeur est apparue ici, comme un ange. Son rayon de soleil, réveillant cette chaleur tout près du coeur. Elle à illuminé sa vie. Elle est Endless.

    _Son sang battait contre ses tempes trempée, son souffle faiblissait. Sa gorge était sèche, et ses yeux épuisés. Il avait faim, et soif. Mais il ne voulait pas s'arrêter là. Ils étaient si près de la fin ! Il osa un regard timide vers la louve blanche. Soeur de Winter. Cela se voit dans son regard, cela se voit sur sa machoire. Plus blanche encore que la malheureuse défunte, plus belle encore. Gracieuse et délicate, ses fines pattes semblaient voler sur le sol, projettant la terre. Ses yeux semblaient ailleurs, lointains. Indéchiffrable. Le Corbeau avait perdu la main. Tout se temps passé à vivre de lui même, s'attaquant à des proies bien trop faibles pour lui résister, survivre était son avenir. Mais les étoiles lui ont envoyé plusieurs messages. Fidèle, il a essayé d'y croire. Et la voilà, elle. Elle avait sûrement faim. Elle avait sûrement soif. Pour rien au monde ils ne devaient manquer de quoi que ce soit. Le grand loup noir s'arrêta pour tremper sa longue langue dans une flaque. Sans un mot. Qu'importent les paroles. Ils savent, tous deux. Ils savent tout. Le jour où la catastrophe osera se montrer, ils seront là. Prêts à faire feu.
    Qu'en penses-tu ? Bientôt, une autre classe se placera dans la hiérarchie des loups. Ceux qui défièrent la mort et ses sbires.

    Ne parlez jamais d'eux à l'imparfait. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Endless »

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Jun' [Junee]
Naissance : 15/06/1994
Messages : 309

Libre au RP : Oui :)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Mar 12 Avr - 6:15

    La nuit semblait être tombée dans la forêt, depuis qu'un large voile noir avait couvert le ciel. Et l'atmosphère s’était brutalement assombrie. Endless savait que ces jours ombrageux étaient propices aux souvenirs, et à toutes leurs souffrances. Mais à cet instant, à ses côtés se tenait le mâle de charbon. Se mouvant avec une grâce incertaine, celle que les épreuves ont marqué, il progressait à une allure soutenue et discrète : une allure de prédateur. Il était de ceux qui traquent, et tuent vivement, sans scrupule. Pire que ça, il était dangereux. Les nombreuses cicatrices qui déchiraient son corps semblait prévenir Endless des risques qu'elle prenait. Et pourtant, la belle blanche avançait en silence derrière lui, admirant sa carrure.

    Ce ne fut qu'au moment où ce dernier s'arrêta que la louve réalisa à quel point ils avaient erré. Sa gorge était sèche, ses pattes alourdies et sa fourrure déjà négligée couverte de poussière et de boue. La blanche sentait à quelques dizaines de mètres la chaleur dégagée par le canyon, qui s'ouvrait derrière les bois sur une étendue aride et dangereuse. Et pendant un instant, elle hésita, jetant sur la forêt un regard apeuré. Quelque chose se préparait dans les cieux, mais elle ignorait quoi. Ses proches étaient-ils déçus par sa folie ? Quelle erreur de plus avait-elle donc commise ? Ce mâle anonyme, se tenant face à elle, était sa dernière chance. Car malgré son silence, Endless savait. Elle devinait à son regard stérile le vide qui lui pesait. Elle distinguait d'après son physique les batailles qu'il avait livré. Et elle avait su, au premier regard, que rien ne pouvait le faire reculer. Pas même la mort.

    La mort, elle avait marqué Endless au plus profond de son âme. Oh, l'ombre blanche ne la craignait pas, non. Et pourtant, chaque fois que cette dernière avait tenté de prendre la louve, celle-ci s'était battue. Elle avait toujours pensé que la vie valait plus. Qu'au-delà de son existence, rien d'autre ne l'attendait. Malgré tout, quelques mois auparavant, elle avait hurlé des heures ses mélodies aux astres. Mais ils n'avait rien fait. Ils l'avaient abandonnée. Seuls les vivants avaient le pouvoir d'agir. Et quel gâchis cela était .. Agir, oui, en vaines guerres et en querelles incessantes. Mais il y avait ce mâle. Cette âme ni pure ni vicieuse, ni droite ni obscène. Toutes ces contradictions poussaient la louve à ne plus voir que lui. Elle voulait ça. Elle aimait ça. Et elle savait pertinemment qu'il avait bien plus à lui offrir qu'elle ne pourrait jamais le faire. Il n'avait pas besoin d'elle. Et pourtant elle lisait dans son regard son soulagement à l'idée de ne plus être seul. C'est tout ce dont elle avait besoin. Ainsi elle le suivrait, jusqu'à ce qu'il la repousse, qu'il plante ses crocs puissants dans la gorge de la blanche. Parce que le jour où il ne voudrait plus d'elle, elle ne vivrait plus.

    Il n'y avait plus que lui.
    Lui et sa folie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Mer 13 Avr - 8:06

    Oui, cette histoire parait naïve. Mais qu'avez-vous à reprocher à ceux qui sont naïfs ? Peut-être qu'eux s'en tirent finalement. Les naïfs. Vous leur reprochez de croire à tout sans difficultés. Mais en réalité, ce sont sans doute les plus sages. La naïveté, ce n'est que croire en l'étincelle pétillante du regard d'autrui. La naïveté, ce n'est que croire en son rève le plus profond. Même si tout porte à croire que ce n'est qu'un canular. Lorsque ce que l'on désire le plus au monde finit par arriver, eux y croient. Même si tout était foutu en l'air, ils préfèrent se taire et saisir cette chance aussi mince soit-elle. Ainsi, les deux loups croyaient en leur rêve de compagnie, leur rêve de gloire, leur rêve de vengeance. Ils y croyaient, et là était bien le plus important. Car, en y croyant, ils allaient changer leurs vies.
    _Serais-tu en train de douter des Etoiles, noble Endless ? Pourquoi renier ses origines ? Tout le monde le sait. Nous sommes les enfants des Etoiles. Etres de poussière, nous sommes tous différents. Mais personne, entends-tu, personne ne doit douter des Etoiles. Elles nous guident, elles illuminent nos pas dans l'obscurité. Elles sont le reflet des morts qui pèsent dans nos coeurs, elles sont là pour tous ceux qui ont besoin d'hurler leurs peines. Pour tous ceux qui refusent de s'engager dans un combat trop violent, dans un combat trop différent de ce qui nous anime. Je t'en prie, petite louve. Je t'en prie, lève les yeux, et regarde. Ne t'engage pas dans une partie de ce jeu qui risque de te coûter la vie. Cet Assassin dont tu rêves toutes les nuits, cet Assassin qui te colle à la peau. Il est trop dangereux pour toi. Laisse plutôt faire ceux qui n'ont plus rien à perdre. Ne t'y risque pas.
    _Tu manques sans doute d'expérience. Tu sais seulement que la mort n'a plus rien à tirer de toi. Tu ne lui serviras plus à rien. Regarde-toi. Tu es faible. Maigre. Dépressive. Athée. Seule. Misanthrope. Orpheline. Brisée. Que risques-tu ? De perdre la vie, de perdre dette si belle démarche qui rappellait tant au Corbeau, qu'il fut dès lors impossible pour lui d'imaginer de pouvoir te perdre si tôt. Tu allais vivre avec lui, pour lui, après lui, puis sans lui. Mais il ne vivrait pas sans toi. Qui que tu sois. Que tu sois un envoyé des enfers, ou un messager des Etoiles. Il vivra avec toi. Si tu partais, il tuerait celui qui t'aurait prise. Il tuerait pour t'avoir. A lui, et à lui seul.
    _Le Corbeau se posta face à toi. Son regard de charbon vient heurter le tien. Ses yeux ne reflètaient rien, tout comme avant. Plus rien ne transparaissait. Fais de même, si tu le peux. Sa tête bascula en avant, ses pattes fines s'écartèrent. As-tu déjà eu peur, Endless ? As-tu déjà refusé de te soumettre à un tel point que ce n'était plus la peine de t'ordonner quoique ce soit, pour quiconque ? As-tu déjà trahi pour rapporter la tête de ton ennemi ? Et bien, tout ceci, tu vas l'apprendre, le comprendre, et le défendre. Tu seras bientôt reine. Bientôt, tu seras la légende. Tu auras ta vengeance. Tu auras le Corbeau. Il ne te quitteras pas. Pourquoi craint-tu qu'un jour il puisse te renier ? Il n'est pas comme ceci. Ce sont plutôt les autres qui ne veulent plus de lui, qui plantent leurs crocs dans sa nuque noire. Tu ne l'as donc pas remarqué ? Ces blessures, ces horreurs qui zèbrent son corps ne sont ici que pour lui rappeller ses faiblesses qu'il a toutes éliminées. Enfin, il peut se vanter d'être parfait. Enfin, il s'affirme fort, inébranlable et dangereux.
    _Tout maintenant ferait croire aux enfers. Un tremblement de terre déchira le calme absolu. Il fut si terrible que le grand loup noir tomba à la renverse. L'horreur commençait. Derrière les feuilles, un roc se souleva.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Endless »

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Jun' [Junee]
Naissance : 15/06/1994
Messages : 309

Libre au RP : Oui :)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    Mer 13 Avr - 8:38

    Amusons-nous, Ô astres étincelants. Et voyons qui de nous est le plus fort.

    Une secousse puissante déchira la terre de ses crocs brûlants, arrachant à la louve le regard stérile du mâle. Le sol lui-même semblait combattre, se couvrant peu à peu de profondes cicatrices, desquelles émergeaient de larges rocs jusqu'alors ensevelis. Le ciel était d'un noir d’encre et les nuages impénétrables voilaient l’aube aux yeux des loups. Un grondement assourdissant empli l’air de sa fureur, une haine terrifiante tirée droit des entrailles du monde. De redoutables explosions faisaient rage de-ci de-là, envoyant valser sous leurs impacts les arbres centenaires. Et tandis qu'un nouveau tremblement secouait la forêt, le volcan déversa sa violence.

    Endless réagit vivement. Empoignant à pleines dents la nuque de l'Anonyme, elle le redressa, sans même tenir compte de la souffrance qu'elle pouvait provoquer. Attaque-la si tu veux, le loup. Tu n'as pas plus de chances qu’elle de t'en sortir vivant.

    Mais peut-être que tout deux parviendraient à survivre. Déjà, le rêve touchait à sa fin. Plus le temps pour la folie. Il fallait fuir. Se montrer plus vif que le destin, plus rapide que le temps. Endless fixa les cieux .. La colère lui monta. Pourquoi son avenir n'était-il pas entre ses griffes ? Pourquoi ne pas lui laisser le répit auquel elle aspirait tant ? Pourquoi lui enlever l'étrange allié qu'elle venait de croiser ? Survis, s'il te plait. Traversons cela ensemble. Prête moi ta sagesse, je te prêterais ma force. Désormais, elle savait qui elle était. Elle était Endless, fille d'une louve droite, soeur d'une Reine, et élève d'un Seigneur ! Et jamais, non jamais ! elle ne laisserait les cieux décider de son sort. Une nouvelle fois, elle planta son regard dans les yeux vides du mâle. Mais ce qu'elle lui transmit ne faisait aucun doute : une supplication. Elle avait besoin de lui.

    Les secondes défilaient mais le tonnerre ne cessa pas. Écho funeste de la mort qui s'avance, qui étend son empire. Mais la blanche ne serait pas son sujet. La fatalité avait déjà eu sa chance, et elle l'avait manquée. Se détournant du mâle, Endless esquissa un pas, et darda ses yeux d'azur sur l'ombre immobile. Il la suivrait. Parce qu'elle-même l'avait fait. Nul besoin de mot. Elle le sentait près d'elle. Elle le ressentait de tout son corps et de toute son âme. Il ne l'abandonnerait pas. Elle ne serait plus seule. Filant droit devant elle, les yeux mi-clos, déchargeant sa furie dans sa course, elle atteignit bientôt la frontière du canyon. Ce lieu se présentait comme un havre et c'est là qu'elle installerait son Enfer personnel. Remplit de haine et de vengeance. Elle survivrait. A ses côtés. Même dans une autre vie ..
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Take it Over ; PV    

Revenir en haut Aller en bas
 

Take it Over ; PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memories :: ­
Hors - Jeu
 :: ▬ Corbeille :: ▬ RPG, ancienne version.
-