AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [ Pv Shiskaa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité


MessageSujet: [ Pv Shiskaa ]   Dim 7 Mar - 7:25


    [J'trouverai un titre plus tard x)]

    Plus d’éclair, plus de pluie. Seulement un vent lent et froid de ce début de journée, jouant avec le pelage de cendre d’un jeune loup. La forêt nébuleuse semblait s’étendre à l’infini, n’en finissant plus d’exister sous les pattes du mâle. Jusqu’à cet instant. Cet instant où les arbres laissèrent place à la lumière du soleil, et le piaillement des oiseaux à la mélodie caractéristique d’une rivière. Mais plus les pas du guerrier le rapprochaient de cette rivière et plus ce chant se transforma en un vacarme assez impressionnant. Cependant, ce qui coulait aux pattes du grand mâle dépassait tout ce qui lui avait été donné de voir jusqu’à présent. Les yeux argentés de Djamay percevaient sans mal le fond de la rivière, d’une clarté sans pareille, remarquant sans émotion les pierres rares qui s’y trouvaient. Il se contenta de la longer sans réel entrain, soupirant parfois de lassitude. Ses pensées n’avaient aucun but, et ne restaient jamais accrochée à un même sujet. Elles erraient comme lui errait, sans entrain.

    A côté de lui, une étrange découverte qui ne lui arracha aucune surprise, un chemin sinueux et dangereux. Une dizaine de pierres jonchaient la rivière, permettant aux inconscients de la traverser. Permettant à Djamay, d’essayer. Oubliant que ce vacarme qui lui vrillait les oreilles était celui d’un courant qui ne lui laisserait aucune chance, il s’élança avec agilité. Sautant de rocher en rocher, sans jamais s’arrêter. L’eau furieuse l’éclaboussa souvent, jusqu’à ce qu’il se retrouve à moitié trempé.

    Rien ne te résiste, jeune chef. Tu bondis sur ces rochers comme sur tes proies, et ceux-ci s’effacent sur ton chemin. Tu ne fais pas de vague, pas d’erreur. Si peu qu’on ne fait pas attention à tes maigres exploits, et ton silence se transforme en discrétion. On t’ignore, on ne te voit plus. On te renie. On prend ta place. Tu n’es là pour rien et pour personne.

    Cette conclusion déconcentra le grand mâle, qui trébucha, une patte glissant dans l’eau glacée. Un jappement de surprise lui échappa quand la morsure du froid se fit sentir. Un jappement qu’il maudit aussitôt, avant de reprendre son équilibre et d’atteindre la rive. Ce fut un petit défi qu’il n’était pas peu fier d’avoir réussi. Mais il n’avait que lui seul pour s’en rendre compte... Djamay s’assit, son regard se perdant dans l’eau clair, ses pensées s’égarant à leur tour.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Mer 10 Mar - 7:39


    [J'avais pas trop le temps mais j'ai pas pû résister =3 Raaah, c'que t'écris trop bien mon kuku <3]

    C'était un jour comme les autres. Trop habituel, trop semblable à toutes les autres images dont elle se souvenait. Le temps semblait s'endormir un peu plus, à chaque seconde, le froid redoublant, malgrès un soleil qui éclairait nos terres d'une lueur glacée et pâle. Les grands nuages couvraient tout le ciel d'une couverture de coton, et ô combien c'était beau ! Shiska n'avait que faire de tous ces sentiments, en temps ordinaire. Mais un si joli paysage, tout en douceur et si agréable la fit fondre. Elle resta assise, de longs instants à contempler le ciel. Ma pauvre, si tu te voyais...que tu aurais honte de toi, Shiska... Tout était magnifique dans ce tableau, tableau qu'elle n'avait jamais pû contempler avant ce jour. Tout, sauf peut-être ces roulements agressifs, le son des chutes d'eau qui se trouvaient non-loin d'ici qui tranchaient sur le calme plat et le chant délicat des petits oiseaux. La louve à la fourure nacrée se releva doucement, d'une lenteur incroyable, puis s'élança machinalement en direction du bruit. Elle qui n'avait jamais eu de but dans sa vie...il serait peut-être temps d'y penser, de trouver cet interêt qu'elle regrette tant, cette chose qui la fait vivre, qui la fait marcher comme tous ses semblables...pourquoi vis-t-elle ? Pour qui, vis-t-elle ? Et toi, magnifique loup de suie, loup au regard d'argent...pour qui vis-tu ? Oui, toi qui semble marcher sur l'eau, toi qui avance d'un pas hésitant sur ces pierres glissantes et bancales, toi qui te trempes jusq'aux os, juste pour affronter ce fleuve doré et atteindre l'autre côté...Shiska s'assis en face de toi. Sans une parole, elle t'observa intensément, profondément, voulant comprendre pour qui tu te battais. Pour qui tu t'éforçais d'avancer, encore et toujours, et, bien que ce soit difficile, de vouloir aller encore plus loin, et toujours plus loin vers la rive. Elle, aurait plutôt rebroussé chemin, et traverser à un lieu moins profond, ou de passer par derrière le fleuve. Elle, était lâche. Tu étais la première personne à la faire douter ainsi. PEut-être t'adorait-elle ? Peut-être te haissait-elle, il était trop tôt pour le dire...mais elle te regardais intensément, de ses deux yeux. Le bleu, et le brun. Tous les deux, d'un regard à te faire glacer d'effroi. Comme ça. Elle ne savait même pas pourquoi elle était là. Ni même pour qui. Si ce n'est pour te voir. Pour te comprendre. Tu lui semblait si compliqué, si entêté qu'un dialogue avec toi lui semblait impossible. Elle aurait encore préféré s'enfuir, mais il était bien trop tard. Tu avais déjà croisé son regard, et s'échapper aurait été un signe de faiblesse à ses yeux. De toute façon, que risquait-elle ? Tu était là, tre tenant en équilibre sur des galets, tu n'aurai pas pû l'attaquer. A quoi bon s'enfuir, échapper à ce qui aurait de toute façon dû se produire...Shiska abaissa son regard au sol, lâcha un soupir inaudible, puis fis un pas vers le bas de la rivière. Elle se rassit, puis planta ses yeux dans les tiens. Quel était ton antidote contre la lacheté, contre l'ennui ?

    [Boaf, c'est petit, mais j'espère que ça suffira. Sinon, ba, je repasserai plus tard =)]
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Ven 12 Mar - 9:03

    Pour qui vit-il ? Tu sais, petite Shiska, que le grand mâle ne pousse jamais la réflexion aussi loin. Tout simplement parce que la réponse était inacceptable. Pour personne, il ne vit pour personne. La seule qui n’ait jamais compté, le voit comme un traître à son sang et à sa meute. Le peu d’estime qu’elle avait un jour eut pour lui s’était à jamais envolé. Plus personne pour le regarder droit dans les yeux. Seule une solitude chaque jour plus pesante sur ses épaules. Sais-tu pourquoi cette solitude, belle Shiska ? Parce qu’il y a des êtres qui ne méritent qu’elle. Des lâches, des traîtres. Dans ses veines, le sang qui y coule n’est ni noble ni courageux. N’aies jamais d’admiration ou d’estime pour lui, jeune guerrière. Il serait bête de s’attacher à une image, une ombre, ou un soupire. Ne fais jamais cette erreur, belle louve.

    Tes yeux sur lui laissent comme une trace chaude, une brûlure agréable. Il sait que tu le fixes, que tu suis chacun de ses mouvements. Ton odeur embaumait l’air, et il sut sans mal qui tu étais. Petite louve discrète mais au caractère bien trempé, tu n’avais jamais attiré son regard. Tu étais l’une de ses guerrières, et ça s’était toujours arrêté là. De temps à autres, ses yeux d’argent se prenaient à te suivre distraitement, glissant sur tes muscles gracieux, suivant tes mouvements agiles. Et puis il regardait ailleurs. Tu étais venue, il t’avait regardée. Tu étais partie, et l’instant d’après, il t’avait oubliée.

    D’un geste las et lent, il tourne la tête dans ta direction, son regard argenté croisant le tien. Il y resta accroché un long moment, admirant tes yeux si remarquables. L’un bleu, l’autre brun. Tu étais une louve tout à fait étrange. Tu avais pour habitude de ne jamais rien faire comme les autres. Louve parmi les chevaux, tu étais attachée à l’un d’eux. Ce fut plus que de l’affection, ce fut de l’amitié. Djamay et les siens l’avaient achevé, sans lui laisser l’ombre d’une chance. Tu t’étais alors dressée contre eux, jusqu’à faire de tes amis tes ennemis. Alors le loup d’ébène n’avait jamais plus posé les yeux sur toi. Tu n’étais qu’une traîtresse comme lui l’étais. Il ne pouvait te punir pour cela.


    « Shiska. »

    Sa voix avait un ton cassant, il n’y avait ni bienveillance, ni surprise de te voir là. Juste ton nom, prononcé avec brusquerie.

    « Aurais-tu enfin compris que le prédateur ne se lie pas d’amitié avec sa proie ? Aurais-tu enfin compris que ta place était parmi les loups ? »

    Il détourna la tête, les mâchoires serrées d’une colère insensée. Il semblait fixer l’eau qui coulait devant lui, mais il écoutait. Il t’écoutait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Ven 12 Mar - 9:44


    Ton regard d'argent se posa à nouveau dans le sien. Il sembla fouiller dans son esprit, fouiller en quète de souvenirs plus affreux les uns que les autres. Pourquoi lui en voulais-tu ? Tu cherchais avec une tlle hargne que la jeune louve détourna bien rapidement le regard. Tu la faisais souffrir, tu la torturais rien qu'en faisant remonter ses pires couchemars à la surface. Ses yeux se plantèrent sur le sol, et s'y accrochèrent le plus possible. Tu était trop direct. Trop rapide, trop pressé. A quoi bon tenter de parler ? Shiska savait que tu était seul. Ce n'est pas pour autant qu'elle te faisait souffrir, ou pire, t'ignorais. Elle avait osé te regarder comme tu l'étais. Et toi, sans la remercier, tu la blesse, tu remue le couteau dans la plaie. Comme si cela n'était pas assez dur pour elle. La louve releva sa tête, regardant le ciel, puis descendis jusqu'à ta gueule, et parcourut ton corps suintant d'eau glacée, ton pelage humide et tes yeux argentés. Elle ne savait que penser. Elle aurait tant voulu se battre contre toi, tout en douceur, juste pour te faire mal, sans te blesser. Elle aussi était hargneuse à présent. Mais elle n'aurait ni la force suffisante, ni la volonté nécéssaire pour t'égorger. De toutes façons, tout cela était du passé. Maintenant, elle avait tout oublié. Les chevaux aussi. Elle n'était plus des leurs. Elle chassait les équidés comme tout autre loup, et les haissait comme tous les autres. C'est alors, qu'au moment le plus dépourvu, tu pris la parole. D'une voix claire, mais grave, douce et rauque, agressive autant que délicate. Une voix à faire peur aux jeunes enfants.

      « Shiska. »

      « Djamay. »

      « Aurais-tu enfin compris que le prédateur ne se lie pas d’amitié avec sa proie ? Aurais-tu enfin compris que ta place était parmi les loups ? »

      « Malheureusement oui. Et cela depuis bien longtemps. Et toi ? Aurait-tu seulement compris que ce n'est pas en se terrant que l'on apprend ? Que ce n'est pas en traversant ce fleuve que tu trouvera des amis ? As-tu seulement déjà eu des amis ? »



    Pourquoi tant d'agressivité, tant de sésespoirs dans une seule voix, pour un seul visage, pour une seule et même personne qui semble avant tout mourrir en elle-même, souffrir, pourrir de l'intérieur car elle est seule ? Tu semblait à peine vivant, mais ton âme s'accrochait tant à la vie que même les dieux des enfers ont pris pitié de toi...Regarde-toi !
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Ven 26 Mar - 9:00

Si toi aussi tu veux tenter ta chance,
Alors entre dans la danse...


    C’était facile, tu sais, Shiska. Tellement plus facile de t’en vouloir, de déverser sur toi une colère que tu ne méritais pas. Il lui fallait juste un prétexte pour passer ses nerfs sur toi. Il savait depuis longtemps que tu ne te laissais pas abattre par les mots, et tu lui avais offert aujourd’hui le motif qu’il attendait pour lâcher ce qui bouillonnait en lui depuis trop longtemps. Aveuglé par une colère trop grande, il ne vit pas ta détresse, ne fit même pas attention à tes yeux ostensiblement fixés sur le sol. C’est à peine s’il entendit son nom, de ta voix douce, presque frêle. Il s’approcha vivement, l’eau de ses pattes glissant en silence, terminant leur route à ses pattes. Ses oreilles, cachées au plus profond de son pelage, prouvaient qu’il faudrait peu, si peu pour le mettre à bout.

    Oui, oui tu avais compris. Et ce, depuis bien longtemps. Mais tu ne t’arrêtes pas là. Il t’a fait mal, sans doute, et tu dois lui rendre la pareille. Tu le fais bien, tu sembles même experte. Les mots, il les écoute, il les imprime. Ces mots l’arrêtent dans son élan, à seulement quelques centimètres de toi. Petite louve, tu lui dictes que faire, tu critiques sa façon de vivre. As-tu seulement déjà eu des amis ? Comme une bombe lancée dans la poche à magma d’un volcan, tu fais exploser sa colère. Il fond sur toi, sans attendre, et ses crocs pénètrent sans hésitation la peau délicate et tendre de ta gorge. Déjà, quelques minces filets de sang coulent dans sa gueule, mais il n’en éprouve aucune délectation. Sa colère l’aveugle, ses membres tremblent légèrement.

    Et puis, comme elle est venue, la colère retombe. Il se retrouve hébété, t’ayant lâchée, ses yeux clairs fixant les tiens. Il n’y avait aucune raison à son geste, aucune excuse. Tu avais touché là où ça faisait mal, et il n’attendait plus que ça pour s’emballer.

    « Qu’importe les amis ? On ne peut compter que sur soi-même... »

    Il se détourne, les yeux semi clos, observant l’eau qui coulait, d’un air distrait.

    « Et encore... N’est-ce pas, Shiska ? »

    Il posa sur toi un regard mauvais, empli de lourds sous entendus.


    [ Ton rp était très bien, mais j'ai vraiment plus d'inspi.. ]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Mar 6 Avr - 8:41

[Ouais...je sais, à la bourre mon coco, ba ouais, c'est qu'elle est demandée la kiki /VLAN/ Vous me manquez ]

    Oui, tu avais mal. Mal où ? Qui le sais ? Seul toi. Une grande peine emprisonnée au fond de ton "toi-même". Mais hurle, bon-sang ! Qu'attends-tu ? Quitte à mourrir, meurs heureux, plutôt que de pourrir seul dans ton trou ! A peine avait-elle déjà prononcé ces paroles, de si frêles paroles, presque inaudibles, marmonnées pour toi, des blessures tactiles, que déjà tu lui sautais au cou, la faisant presque tomber à la renverse, sous le choc de ton corps noueux. Et pourquoi-donc ? Pourquoi sa si belle fourure de nacre se tachait d'un magnifique manteau écarlate ? Tu l'avais déjà touchée, elle ne t'oublierais pas. Pourtant, de sa geule ne sortis qu'un grognement rauque, immobilisée sous la pression de ta machoire. Quelle idée... Qu'avais-tu dans la tête, pauvre fou...T'attaquer à elle ? Dans quel but ? Tu savais très bien qu'elle ne faisais pas le poid. En force, elle ne te résisterai pas plus d'une minute. Qu'avais-tu à perdre ? C'est pour cela, que comme un faible, tu préfère te jeter au combat, sans aucune autre solution ? Je t'invite à te retirer bien rapidement. Pourtant, Shiska ne riposta pas. Elle ne tenta pas même sa chance. Oui, oui elle savais que tu le regrettais. Le regard vide, tu te redressa, lentement, comme si de rien était. Mais tu serai le seul à oublier. Elle te retiens, ne l'oublie pas.


      « Qu’importe les amis ? On ne peut compter que sur soi-même... »
      « Parfaitement. Mais pas pendant cinq ans. »


    Elle avait parlé tellement vite qu'elle n'était pas même sûre que tu l'eut entendue. Déjà, tu t'en fichais, tu continuais à parler, l'interrompant presque, quoique, ignorant...


      « Et encore... N’est-ce pas, Shiska ? »


    Pour toi ? Seul un regard noir. Un regard qui voulait tout, absolument tout dire. Toi tu disais cela, mais t'étais-tu vu ?
    Va-y. Bas-toi, si c'est ce que tu veux. Mais sache que rien de tout cela, Djamay, rien de tout cela ne t'aidera, ni ne te fera avancer. Tu n'aura rien, si ce n'est sa mort sur la conscience. Tu t'en fichais sûrement, mais les autres ? Que penseraient-ils de toi ? Je me trompe ? Tu n'en avais pas du tout l'intention ? Possible. C'est dommage. Au fond, tu lui faisais pitié. C'est tellement dommage. Tu aurai pû devenir quelqu'un. Tu pouvais encore le changer. Et encore, à toi de décider. Mais elle ne reviendrai pas deux fois.


Dernière édition par Shiskaa » le Jeu 8 Avr - 6:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Mer 7 Avr - 21:31



    Pourquoi ? Pourquoi n’avoir rien fait ? Bien sûr que si, tu as toutes tes chances contre lui. S’il fut un jour Chef guerrier, il n’en a aujourd’hui plus ni l’âme ni la carrure. Seule l’énergie du désespoir coule dans ses veines et fait battre son cœur. Peut-être te dis-tu qu’il faut se méfier de celui qui n’a plus rien à perdre ? Mais Djamay a encore quelque chose à laquelle il peut renoncer. Sa vie. Et aujourd’hui, peut-être était-ce pour cela, qu’il la mettait en jeu... Alors bats-toi ! Montre-lui que le jeu en vaut la chandelle... Pourquoi reste-tu là, à regarder ses crocs transpercer ta peau tendre ? Pourquoi donc laisse-tu ton sang tâcher ton pelage gris ? N’as-tu pas une assez bonne raison de riposter ? N’était-ce pas ce même loup d’ébène, qui des années auparavant, avait donné l’ordre de tuer celui qui était ton ami ? Alors bon sang, pourquoi, Shiska ?

    Maintenant, il te regarde et les choses sont différentes. De légers filets de sang coulent de sa gueule, et maculent le sol. Ton sang. Comme une pulsion étrange, toute envie de se battre, de te faire regretter tes paroles, s’est envolée. Tu ne lui offrais rien, pas de riposte, pas de coup, pas d’insulte. Seuls peut-être un désintérêt total et une patience insensée.

      « Peut-être as-tu raison... Peut-être toute cette solitude m’a-t-elle rendu fou... Mais tu aurais du te défendre. »

    Vas-t-en, belle louve. Pars, puisqu’il en est encore temps ! Laisse-le déblatérer ses paroles sans queue ni tête, et prends tes pattes à ton cou ! Ne sous-estime pas sa capacité à détruire les autres, Shiska. Il pourra te faire bien plus de mal que tu ne le penses... Il pourra te faire souffrir à tel point que jamais tu ne t’en relèveras... Alors vas, personne ne te reprochera d’avoir fuit.

    Mais Shiska, à cet instant, il ne pensait plus à t’égorger. Ses yeux d’argent, si semblables aux tiens te fixaient. Depuis toujours, lui comme les autres ont essayé de t’aveugler par la haine et la cruauté. Puisque les chevaux étaient leurs ennemis, il était naturel qu’ils soient les tiens également... Mais toi, tu as ouvert les yeux sur le monde, et tu as ouvert ton cœur aux autres. Là où tous ont échoué, parce que la rage est plus facile que l’amour, toi tu as réussi. Tu as fait un pas vers la paix. Mais eux en on fait dix vers la guerre, en tuant celui que tu aimais.

      « Tu es quelqu’un de bien. Quoi que je t’aie dit, et quoi que je puisse encore te dire, ne retiens qu’une chose. Tu es quelqu’un de bien, Shiska. »


    Il ne te quittait pas des yeux. Il ne voyait plus que ton pelage doux, bien que tâché de sang. Une envie irrépressible de se fondre contre toi l’avait saisi. Tu avais raison, on ne pouvait vivre tant de temps tout seul. Et aujourd’hui, plus que n’importe quand, l’envie de s’abandonner à quelqu’un lui semblait vitale. Mais il la balaya instantanément, détourna les yeux, réprimant un soupire.

      « Etais-tu venue pour quelque chose ? Sinon, je ne te retiens pas. »


    Le ténébreux mâle ferma les yeux, face à l’eau se déversant à quelques centimètres de ses pattes, l’éclaboussant de temps à autres.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Jeu 8 Avr - 6:36

Et tout disparaitra...
Le vent t'emportera.


    Shiska savais qu'elle aurai pû, qu'elle aurai dû se défendre. Mais contre qui ? Contre quelle envie ? Seulement contre le pire des chagrins. La solitude. Alors à quoi bon. Vous étiez comme deux personnes dans un état tout aussi pitoyable. Mais elle l'avait suporté, et même presque remplacé, ce chagrin. Son coeur tout autant endoloris, certes, mais elle avançait, elle. Contrairement à toi, Djamay. Tu faisais tout pour te cacher, tout pour que l'on t'oublie, pour que personne ne vienne vers toi et remarque que tu en vaut la peine, que tu compense les efforts fournis pour t'atteindre. Plutôt, tu préfères t'enfermer, à attendre, comme une feuille morte que le vent t'emportes. Et là, toute trace de toi disparaitra. Personne ne te regrettera. Puisque personne ne t'aime, ou même ne t'a aimé. Tu n'as toi même jamais aimé personne. C'est là bien ton grand problème. Pourtant, tu pourrais faire des efforts, te reprendre, ne plus te cacher, de toutes façon, pourquoi fuirais-tu les autres ? Que caches-tu de si dangereux pour ne pas l'exposer aux autres ?

    Patiente ? Pas en temps normal. Mais toi, tu n'est tellement pas normal qu'elle est obligée, face à toi, d'être différente. La plus juste vérité serait que tu l'intrigue énormément. Elle ne te comprend pas, comme tu ne la comprend pas. Comment pouviez-vous vivre dans un monde incompréhensible, entouré de fous et de suicidaires ? Toi qui l'agresse alors qu'elle ne fait que t'annoncer la pure, mais certes dure réalité !

      « Peut-être as-tu raison... Peut-être toute cette solitude m’a-t-elle rendu fou... Mais tu aurais du te défendre. »



    Oui. Mais tout simplement elle n'aurai pas pû. Va donc savoir pourquoi. Ou peut-être tout simplement parce que tu est son supérieur. Et elle te respecte. Le seul hic est que toi tu ne la respecte pas. Peut-être qu'en ton fort intérieur, tu l'aprécie. Mais elle n'en savais rien. Elle croyais tout le contraire. Et elle savais qu'en tout cas toi tu ne la respectais pas comme elle le faisait pour toi.

      « Tu es quelqu’un de bien. Quoi que je t’aie dit, et quoi que je puisse encore te dire, ne retiens qu’une chose. Tu es quelqu’un de bien, Shiska. »
      « Surement. Mais tout le monde ne peut pas être bien, s'il à le coeur brisé. »


    Sur ces mots, elle insista, plongea son regard dans le tien. Comme toujours, tu ne montrais absolument rien de ta personne. Comme une pudeur de ton esprit. Très étrange. Mais si tu l'empêche de savoir, alors vis ta vie, reste dans ta merde, et ne l'approche plus. Cela serait mieux pour tout le monde.

      « Etais-tu venue pour quelque chose ? Sinon, je ne te retiens pas. »
      « Non. Non, je ne suis venue ici pour rien en particulier. Mais tu t'éloignes, tu va à nouveau te retrouver seul. »


Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Jeu 8 Avr - 21:50


    Tu as raison, et en même temps, tu as tord. Contrairement à ce que les apparences peuvent laisser penser, le loup d’ébène n’a pas toujours été aussi insensible et imbuvable. Djamay a déjà aimé. De tout son corps et de toute son âme, il a aimé. Il a aimé son père, Seven, comme on aime un père. Mais plus encore, Djamay s’est donné à cœur perdu dans un amour qui n’avait pas de sens, qui était destiné à échouer. Sais-tu qui était la louve, petite Shiska ? Tu la connais, vous la connaissez tous. Le loup d’ébène s’est tourné vers le ciel et s’est livré aux Dieux. Mais on ne s’éprend pas d’une Déesse, pas même d’un Ange... Et Winter n’échappe pas à la règle. En moins de deux, elle a brisé ses rêves et ses convictions, elle a balayé tout le courage qu’il avait du rassembler pour le lui avouer, et ce, de quelques mots. L’Alpha avait alors laissé le grand loup dépérir dans l’orage, le cœur en miettes et l’esprit hagard. Voilà pourquoi Djamay ne veut plus aimer, ni même accorder sa confiance. Parce que subir un si grand mal pour un si petit bien, c’était inutile.

    Il te respecte, Shiska. Il t’apprécie, également. Et ce, à sa manière. Peut-être est-ce même préférable qu’il te soit indifférent, vous souffrirez moins, tous les deux. Mais tu as piqué sa curiosité, tu as dévié sa route si sombre pour lui laisser entrevoir le soleil. T’en iras-tu pour toujours, s’il te laissait ? Es-tu comme cette autre louve, qui lui a laissé entrevoir plus qu’un rayon de soleil, pour ensuite le plonger dans l’obscurité la plus totale ? Au fond, tu en aurais bien le droit. Tu as tant à lui offrir, il a si peu à te donner...

    «Sûrement. Mais tout le monde ne peut pas être bien, s'il a le coeur brisé».
    Ces paroles firent frémir le mâle au pelage de cendre, qui sembla y réfléchir. Il tourna la tête vers toi, ces yeux de lune se plongeant dans les tiens.

    «On est quelqu’un de bien ou non, dés le début. Qu’importe les coups et les épreuves, on ne peut changer du tout au tout. On est quelqu’un de bien, même avec le cœur brisé, ou alors on ne l’a jamais été. Toi Shiska, tu as eu le cœur brisé, et pourtant, ton âme est toujours aussi pure...»

    Il n’est pas quelqu’un de bien. Son âme à lui est souillée depuis bien longtemps. Quelqu’un de bien ne fuit pas face à la mort, pour offrir son père à la place. Quelqu’un de bien, ne saute pas à la gorge de celle qui pourrait changer sa vie, ou du moins sa misérable journée. Djamay a eu aussi le cœur brisé, à la différence que lui, il n’a jamais été bon.

    «Non. Non, je ne suis venue ici pour rien en particulier. Mais tu t'éloignes, tu vs à nouveau te retrouver seul.»
    Djamay ne répondit pas directement. Il reposa son regard sur l’eau qui s’écoulait, imperturbablement. C’était étrange. Quoi qu’il puisse se passer, elle continuerait son chemin, sans jamais se lasser. Le monde continuerait de tourner. Avec ou sans eux.

    « J’avais misé beaucoup d’espoirs sur la vie. Mais elle est bien différente de ce que j’avais imaginé. Et si c’est vraiment ça, la vie, alors je n’en veux plus. »

    Il posa un regard las vers toi, semblant te demander comment tu faisais pour tenir bon, alors qu’on t’avait un jour tout enlevé. Etait-il encore possible de se relever, après tout ça ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Ven 9 Avr - 1:44

    Bien sûr que si. Tout le monde possède des défauts, et des qualités. Les qualités, on les aprécie, mais Shiska aime les personnes pour leurs défauts, choses qui les rendent si uniques à leurs yeux. Certains sont fragiles, d'autres plus robustes. Mais c'est ce qui fait que tout le monde est différent, tout le monde à droit à l'erreur. Un coeur brisé, cela ne se répare pas tout à fait. Mais on peut en rebatir un autre. Après quoi, il serait plus simple de tourner la page, recommencer comme si rien de tout cela n'avait jamais existé. C'est ce qu'elle avait choisi, bien qu'elle se souvienne encore de cette vie tant regrettée. Ne te laisse pas pourrir, Djamay. Tu vaux tellement plus que cela. Tout te serait tellement plus facile, tu a tout pour réussir, alors pourquoi se laisser abattre ? C'est encore une de ces choses qu'elle venait d'apprendre à tes côtés, comme le combat, qu'elle exerçait autrefois avec d'autres jeunes, prenant modèle sur tes propres mouvements, toi, si jeune, mais tellement habile...Tu vois ? Il te suffit de tout reprendre à zéro. Et détrompe-toi, elle aussi à déjà été folle d'une personne. Elle aussi l'avais rejettée. Elle aussi l'avait brisée. Alors, pourquoi reste-tu là, à vouloir en finir, toi qui pourrait tant avoir, alors qu'elle, si misérable, si traitre à déjà réussi à en finir ?

    Au lieu de cela, tu restait, immobile, à peine à quelques centimètres de sa geule, elle pouvait de là sentir ton haleine fraiche. Aucun de vous deux n'abaissa le regard. Pour la première fois, Shiska ne se sentai pas inférieure. Elle te prenait comme un loup, comme elle. Vois-tu, elle a bien plus souffert que toi, au fond. De ces chagrins, elle n'a plus peur. Puisqu'elle sait que le pire est déjà derrière. Pourquoi ne ferais-tu pas comme elle ? Pourquoi ne pas haïr celui que tu était avant, et devenir quelqu'un de bien ? Non, si tu la laissait, elle ne s'en irai pas. Elle ne t'oublierai pas. Elle te fera face, t'affrontant toujours du regard, pour comprendre. Mais elle ne te haïrait pas. C'est ainsi, que son beau regard, pourtant si étrange, resta plongé dans le tien pendant d'interminables instants. Jusqu'à ce que tu prenne parole.


      «On est quelqu’un de bien ou non, dès le début. Qu’importe les coups et les épreuves, on ne peut changer du tout au tout. On est quelqu’un de bien, même avec le cœur brisé, ou alors on ne l’a jamais été. Toi Shiska, tu as eu le cœur brisé, et pourtant, ton âme est toujours aussi pure...»


    Son âme, pure ? Elle qui toujours se vantais, toujours elle se moquait des autres, toujours elle se battait. Et jamais, elle n'a aimé. Jamais, avant lui. Mais comme beaucoup, elle n'est pas arrivée à ses fins. Elle est restée très longtemps, à attendre, à mourrir. Puis elle à rencontré ce poulain. Puis elle t'a rencontré. Puis tu l'a fait tuer. Et elle à choisi, entre vivre, et mourrir.

      «Erreur. Mon âme n'a jamais été pure. Comme toi, elle à été des plus souillées. Tu ne m'a pas vue. Au fond tu ne me connais pas, et tu ne me comprend pas. Cesse de te conduire comme un enfant, Djamay. Cesse de bouder parce que tu n'a pas eu ce que tu voulais. La vie n'est pas finie, tu aura bien d'autres plaisirs bien plus forts. Alors cesse, je t'en supplie.»


    Ces paroles raisonnèrent autours d'eux. Son regard ne flancha pas. Elle ne se coucha pas, elle ne baissa pas sa tête. Au lieu de cela, elle te fixai, intensément. Tu ne pouvais pas échapper à ta vie, à quoi bon lutter pour la quitter ? Tu t'es battu toute ta vie. Toute ta vie, tu as remporté. Sauf pour elle. Tu as perdu. Il faut bien perdre un jour. Il faut perdre toujours, c'est cela qui fonde les bonnes personnes.


      « J’avais misé beaucoup d’espoirs sur la vie. Mais elle est bien différente de ce que j’avais imaginé. Et si c’est vraiment ça, la vie, alors je n’en veux plus. »


    Tu détourna ton regard avant elle. Il se perdit dans les remous de l'eau. Elle savait à quoi tu pensais. Mais elle n'approuvait pas. Tu faisais partie des rares personnes qu'elle pouvait espérer approcher un jour. Si tu partais, que serait-elle ? Seule, comme tu l'a si souvent été ? Serait-tu capable de faire souffrir quelqu'un, comme on t'a fait souffrir ?

      « La vie est cruelle. Mais si elle ne l'étais pas, vaudrait-elle la peine d'être vécue ? Si l'on faisait des efforts pour toujours arriver à notre voeu le plus cher...selon toi, serait-il vraiment récompensé ? »


    Elle ne savait pas ta réaction, ni comment ces mots étaient sortis d'entre ses crocs. C'est pour toi, qu'elle s'éfforce de faire des phrases sensées. Mais si tu avais choisi le pire, elle ne pourrait rien pour toi. Et là, elle te laisserait seul, elle ne viendrai pas avec toi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Djamay

    Ẳяяιναит
    C'est par où déjà ?


Puf : Yop, Garan, (kuku), Gadwell,...
Naissance : 14/03/1993
Messages : 97

Playlist : Taio Cruz - Break Your Heart, David Guetta - Memories, One Republic - All The Right Moves, Michael Jackson - Tout, Owl City - Fireflies.


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Sam 1 Mai - 21:54

    Djamay n’a pas le cœur brisé. Comment pouvait-il l’avoir, s’il n’avait jamais pris la peine d’abattre ses frontières ? Tout se temps passé à bâtir un mur entre lui et le monde, était-ce des efforts vains ? Comment était-il possible que cette louve blanche, au regard si prenant et si touchant, avait pu tout détruire ? Il n’avait pas le cœur brisé. Il éprouvait seulement une colère comparable à rien d’autre éprouvé par avant. Il avait donné sa confiance, à elle et elle seule. Il avait été trop faible et trop stupide. Avec un peu de volonté, il aurait pu chasser ces émotions étranges, et passer son chemin. Mais il était resté, et il en avait payé le prix. Oui, tourner la page serait tellement plus simple.. Et pourtant, il n’en était pas capable. Il veillait toujours à ne penser à rien, à faire le vide en lui, à vivre comme un automate, dans une semi léthargie. Mais quand il fermait enfin les yeux, ses sentiments prenaient forme derrière ses paupières. Et quand il reprenait la route, le creux au beau milieu de son être était encore plus présent, et plus profond...

    Tu sais, petite Shiska, Djamay est un guerrier. Il n’est jamais tombé au combat, vouant ses forces à la bataille, et sa vie à la meute. Il était fort, il se battait toujours vaillamment. Il s’en était toujours sorti avec mérite et fierté, à l’exception d’une fois. Celle qui avait terni son image aux yeux de tous, et ce à jamais. Pourtant, il n’avait jamais pensé qu’il lui était possible de perdre une bataille. Mais on ne se bat pas qu’avec ses muscles, et il l’avait compris trop tard. Il n’y avait pas de plus grand défi que celui de l’amour, et il l’avait perdu. On ne pouvait avoir honte de tomber au combat, de donner sa vie pour celle des siens. Mais Djamay devait avoir honte de ne pas savoir se remettre d’une bataille qui n’en vaut pas la peine...

    Il est faible, n’est-ce pas, Shiska ? Montre lui, montre lui le chemin avant qu’il ne lui soit plus possible de faire demi-tour. Tu as des paroles dures, mais c’est ce qu’il lui faut. Il n’est pas capable de mener sa vie par lui-même, il a besoin que quelqu’un remette tout à sa place. Et tu le fais. Peu à peu, tu sors ses idées d’un nuage d’amertume et de lassitude.

    Cesse de faire l’enfant, Djamay... Cette louve ne veut pas de toi, mais la vie n’est pas finie. Tu as laissé mourir ton père à ta place, mais la vie n’est pas finie. Peu à peu, tu perds les rares personnes auxquelles tu tiens, mais le monde tourne encore. Ce n’est pas ton heure, tu as encore des choses à vivre. Ouvre les yeux, vois celle qui se dresse devant toi, et qui prend la peine de te venir en aide...

    Tes paroles touchèrent Djamay. Tu savais lui parler, bien mieux que la plupart ici. Qui étais-tu vraiment, petite Shiska ? Qui étais-tu, pour rester alors qu’il t’a si durement repoussée ? Qui étais-tu, pour s’intéresser à son misérable sort, alors qu’il t’avait fait voir tellement pire ? Il soutenait ton regard, mais toute agressivité l’avait quitté. Il y régnait, au fond de ses yeux, une intense reconnaissance. De nouveau, tu parlas, et il écouta. Il n’avait rien trouvé à dire, tant tes mots étaient justes, bien que parfois difficiles à entendre.

    « Tu as raison, Shiska. Mais je ne sais plus pourquoi me battre. Quel est ton vœu le plus cher ? »

    Il tourna ses yeux d’argent vers toi, et se perdit dans ce regard si particulier. De lui-même, il n’aurait jamais été faire ta connaissance. Pourtant aujourd’hui, il se rendait compte à quel point tu pouvais être indispensable à la meute. Peut-être même, lui être indispensable...

    « Tu sais Shiska, au fond j’ai ce que je mérite. J’ai toujours été un égoïste orgueilleux, un salaud sans pareil.. Pourquoi reste-tu ici ? Tu devrais être contente de ce qui m’arrive, ce n’est que le juste retour des choses, non ? »

    Il se détourna de l’eau, et s’approcha de toi. Tu étais comme une bouée lancée à celui qui se noie, et il s’en était rendu compte à temps. Entre fierté et envie, il hésite, et se contente de rester à quelques pas de toi, te fixant droit dans les yeux.

    [ C'est beaucoup, pour ne rien dire. ]


Dernière édition par Djamay le Sam 1 Mai - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Le Corbeau

    Ẳcтєυя
    Je suis chez moi.


Puf : Accidentale.
Naissance : 11/09/1995
Messages : 375

Libre au RP : .....Mwais 8D
Playlist : Rêve pas, tu comptais m'exploiter ? Ba nan x)


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Sam 1 Mai - 23:02

[Tu veux que je t'applaudisse ? 8D]




    « va, vis et deviens ; Son vœu le plus cher ? Voila bien longtemps que la louve n'y avais pas songé. Voila bien longtemps que la louve l'avait oublié. Voila bien longtemps qu'il s'était envolé. Et bien longtemps qu'elle n'avait plus aucune chance de le réaliser. Il était trop tard. Alors, à quoi bon le révéler ? Elle ne le voudrait pas, un vœu, c'est secret, c'est sacré, c'est souvent irréalisable. Elle qui n'aspirait plus à rien, ces temps ci, essayant de trouver une raison de vivre, elle qui n'avait plus rien à présent. Ses parents ont été tués par des chevaux. Tous les deux. Du moins, c'est ce qu'on lui à toujours raconté, une fable poussant les enfants à haïr nos adversaires. Après tout, il se pourrait qu'ils soient encore envie, qu'ils l'aient tout simplement abandonné, va savoir. Le seul grand amour de sa vie l'avait brisée. Et son frère de cœur, un grand ami, une perle que l'on ne trouve jamais, s'est fait lâchement abattre. Par ta faute. Mais elle ne t'en voulait pas. Ou plus. Après tout, c'est de sa faute à elle si elle se lie d'amitié avec les ennemis de sa meute. Eux ne le connaissaient pas, et voyaient en lui un simple combattant des chevaux. Non, elle n'avait plus rien. C'est sans doute pour cela qu'elle était venue se reposer à la rivière, avant de t'avoir rencontré. Et toi, pourquoi étais-tu venu ici ? Pour trouver un sens à ta vie ? Rassure-toi, tu en à déjà un. Tu es un protecteur, et une meute à protéger. Alors va-y, sauve ceux pour qui tu t'es toujours battu. Ils ont besoin de toi. Elle, elle n'en à aucun. Elle sait se battre, mais est plus lâche que n'importe qui. Et si elle se bat, elle tombera à la guerre. Et elle ne veut pas mourir avant d'avoir réalisé un but. Mais quel but ?

    Soit, ne t'en remet pas, si tu n'y arrive pas. Mais dis-toi que si elle t'a rejeté, c'est qu'il y a une raison, et que vous n'êtes pas faits l'un pour l'autre. C'est un fait, et ça l'a toujours été. Va plutôt te plaindre aux dieux, un jour ils t'écouteront peut-être.
    La louve se sentis prise d'une chaleur étrange. Elle voulait chanter. Chanter pour tous ceux qui se sentent seuls, qui ne cessent de jeter des regards enfantins, tristes, emplis de larmes, ce regard qui était le tien, qu'elle ne cessait de déchiffrer. Une douce mélodie s’empara de ses pensées, elle était ailleurs. Elle leva ses yeux au ciel, poussa un léger soupir, puis redescendis doucement sur terre. Tu restais fixé, accroché à son regard comme un énorme parasite, tu bouffais son espace vital. Elle se sentit offensée, tu étais trop près d’elle, trop insistant. Mais elle ne dit rien, elle s’efforçait de trouver quelque chose à dire, mais les mots lui échappaient. Elle entrouvrit la gueule, pour la refermer aussitôt. Et ce que tu avais dis remontait à la surface. Son vœu le plus cher… Son regard retomba, il glissa du haut de ta fini tête, jusqu’à ton cou, puis se perdis dans ta fourrure épaisse du début du printemps. Tu avais encore une âme d’enfant, une âme d’innocent. Certes, tu avais fait des erreurs. Mais qui n’en avait jamais commis ? Tu n’avais pas livré ton père à la mort. Tu avais fuis, il aurait pû faire de même, mais il à préféré attaquer son ennemi. Ce qui lui est arrivé n’est que de sa faute à lui. Pas la tienne.


      « Non. Je n’ai pas de vœu. Il s’est envolé avec tous les espoirs que j’avais fondés. »

    Qui était-elle ? Elle n’était qu’une louve différente, imposant ses lois, jouant à sa manière. Mais elle à perdu l’espoir, et s’en était remise au cours normal de sa vie, sans y trouver de grands intérêts. Mais elle avait trouvé une personne à aider. Une personne à qui elle enseignera tout ce qu’elle avait appris durant ces longues années de douleurs et de souffrances. Elle sait qu’à présent, personne ne pourrait la faire souffrir autant qu’elle avait souffert. Indispensable ? Certainement pas. Ce mot lui était totalement inconnu. Il ne faut pas faire confiance à une louve comme elle. Elle n’est indispensable à personne. La preuve. Voila bien des années qu’elle vivait au sein de la meute sans que jamais personne ne s’attarde sur son image, ne la regarde dans les yeux, ou tout simplement ne la salue gentiment.

      « Tu sais Shiska, au fond j’ai ce que je mérite. J’ai toujours été un égoïste orgueilleux, un salaud sans pareille... Pourquoi restes-tu ici ? Tu devrais être contente de ce qui m’arrive, ce n’est que le juste retour des choses, non ? »

      « Non. Tu avais raison d’avoir tué mon frère. C’était un ennemi après tout. Je ne t’en veux pas. J’en veux à la stupidité de certains de nos loups. Mais durant toutes ces années, je ne t’ai pas porté dans mon cœur non plus. »

    Tu ne l’avais pas quittée des yeux. A nouveau, elle eut l’impression d’étouffer. Elle inspira profondément, sans pour autant te chasser du regard. Tes yeux ternes semblèrent illuminés d’une lueur étrange. Envie et fierté. Envie de quoi ? Fierté de quoi ? D’après tes dires, ta fierté tu l’avais perdue depuis bien longtemps, aux yeux de celle que tu aimais. Un petit sourire en coin, accompagné d’un regard doux se dessina sur son visage. Elle resserra sa queue sous ses pattes, presque gênée. »


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Djamay

    Ẳяяιναит
    C'est par où déjà ?


Puf : Yop, Garan, (kuku), Gadwell,...
Naissance : 14/03/1993
Messages : 97

Playlist : Taio Cruz - Break Your Heart, David Guetta - Memories, One Republic - All The Right Moves, Michael Jackson - Tout, Owl City - Fireflies.


» Infos
V a l i d . R e l a t i o n s :
MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   Jeu 13 Mai - 5:19

    Djamay ferma les yeux, comprenant que tu ne voulais pas. Qu’il n’avait pas sa place près de toi, qu’il était préférable de ne pas t’embêter. Et ce refus lui fit un drôle d’effet. Il avait depuis longtemps imaginé qu’il avait touché le fond, qu’on ne pouvait être plus seul. Pourtant, là, à quelques mètres seulement de toi, le froid semblait plus mordant, le vent plus violent, et la solitude plus pesante que jamais. Mais il ne t’en voulait pas. Qui aurait voulu de lui ? Winter... Au mieux, elle l’ignorait. Et toi, jeune Shiska ? Malgré ta bonne volonté, tu ne peux apprécier quelqu’un qui t’a fait tant de mal. Quelqu’un qui t’a manipulée, qui a tué celui que tu aimais. Il le méritait, il savait. Il comprenait. Pouvait-on changer ? Non, il resterait toujours le même loup. Imbuvable, ténébreux et blessant. Tu te trompes, Shiska, il n’est pas un protecteur... Il ne protège pas la meute. C’est seulement ce qu’il se répète depuis toujours, et ce qu’il fait croire à tous. Mais est-on protecteur, si on préfère sauver sa peau, quitte à laisser mourir son père, et l’Alpha de la meute ? Ne cherche pas l’impossible, il n’y a rien à trouver...

    Le mâle d’ébène comprit qu’il n’avait rien à attendre de toi. Que comme toutes les autres, tu ne voulais pas de sa présence. Prenant sur lui, il te quitta de ses yeux d’argent, se retournant, s’apprêtant à te fausser compagnie. Il s’en allait, mais toi tu n’étais déjà plus là. Tu semblais apaisée, voyageant dans tes pensées, dans ce monde qui n’appartenait qu’à toi, et il aurait donné beaucoup, pour pouvoir en apercevoir rien qu’un bout...


    Non. Je n’ai pas de vœu. Il s’est envolé avec tous les espoirs que j’avais fondés.

    Le grand mâle ne s’arrêta pas, les yeux pratiquement clos, écoutant malgré lui les mots qui défilaient.

    « C’est souvent le cas. »

    On ne peut forcer les gens à vous aimer. N’est-ce pas, Shiska, qu’avec toute la bonne volonté du monde, il ne pouvait te forcer à l’apprécier ? Il n’y avait pas d’espoir. Pourtant, aujourd’hui, cela avait été son vœu. Pouvoir t’approcher, obtenir un peu de ta confiance, repartir avec un brin de ton amitié. Mais celui-là aussi, s’était envolé avec tous les espoirs qu’il avait fondés.

    Non. Tu avais raison d’avoir tué mon frère. C’était un ennemi après tout. Je ne t’en veux pas.

    Le grand mâle manqua un pas, et s’arrêta. Tes mots lui restèrent en travers de la gorge, et il ouvrit les yeux, les posant sur le chemin qui s’étendait devant lui.

    « On a jamais raison de tuer. Je suis le chef des guerriers, est-ce pour autant que j’ai le droit de décider qui meurt, et qui vit ? »

    J’en veux à la stupidité de certains de nos loups. Mais durant toutes ces années, je ne t’ai pas porté dans mon cœur non plus.

    « Je sais, tu avais raison.. »

    Il t’adressa un regard en coin, toute fierté et toute envie ayant disparut. Ni laissant qu’un vide infini. Mais un maigre sourire se dessina sur son visage, raisonnant bizarrement. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vraiment sourit.

    « Au revoir Shiska. Je ne pense pas que l’on se reverra... »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Pv Shiskaa ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[ Pv Shiskaa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memories :: ­
Hors - Jeu
 :: ▬ Corbeille :: ▬ RPG, ancienne version.
-